ZOO

Je veux une Harley - T3 : La Conquête de l'Ouest (Septembre 2014)

couverture de l'album La Conquête de l'Ouest

Série : Je veux une HarleyTome : 3/5Éditeur : Dargaud

Scénario : Marc CuadradoDessin : Frank Margerin

Genres : Humour

Public : À partir de 12 ans

Prix : 11.99€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

3.0

Dessin

4.0

Cette fois Margerin et Cuadrado nous emmènent aux States, grosses motos et pépettes à gogo. C’est presque ce que vont vivre la bande de bras cassés en parcourant le pays de l’Oncle Sam. Une road story bien tournée mais à l’humour asthmatique.

Près de vingt ans après Ricky chez les Ricains, Frank Margerin remet les États-Unis sur le devant de la scène. D’un côté, pour des amateurs de Harley de la trempe de Margerin et Cuadrado, ne pas y aller aurait fini par être mal vu. Maintenant que nos loustics sont équipés, il leur fallait partir tester l’asphalte made in US. C’est toute la troupe, sous le prétexte d’une nouvelle lune de miel, qui s’embarque direction la route 66. Mais c’est plus les motos et le paysage qui vont attirer Marc, au dépend de sa femme qui finit par se douter de quelque chose…

Le grand retour de la vision des Etats-Unis par deux pontes de la BD de la taille de Margerin et Marc Cuadrado ne pouvait qu’être attendu… Néanmoins il déçoit ! On sent l’expérience du voyage aux States dans cet album, même si celle-ci n’est pas des mieux racontées. Mais on ne trouve plus aucun détail, plus aucun gag dans un coin perdu d’une case. Le principal ressort humoristique de Cuadrado est la passion cachée du patron de Marc pour les Harley et l’on s’en lasse vite.

Côté dessin on ressent, là aussi, une légère lassitude. Surtout lorsqu’on a le malheur de relire Ricky chez les Ricains en parallèle. Ne serait-ce que les couvertures respectives donnent le ton. Il semble que Margerin se range. Je veux une Harley présente la crise de la quarantaine de deux mecs sympas. On aime les suivre mais on ne rie plus et c’est bien dommage…

Les passionnés du dessin de Margerin y trouveront leur compte mais les aficionados d’un humour margerin à la française seront vite déçus par le manque de punch de ce troisième tome.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants