ZOO

Kebek - T2 : Adamante (Avril 2021)

couverture de l'album Adamante

Série : KebekTome : 2/2Éditeur : Daniel Maghen

Scénario : Philippe GaucklerDessin : Philippe Gauckler

Genres : Science-Fiction

Public : À partir de 16 ans

Prix : 19.00€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Savant mélange de fiction spéculative, de civilisation perdue et de sociologie conjoncturelle, Kebek fouille dans l’imagerie classique de la science-fiction et remet au goût du jour quelques grands thèmes de son âge d’or, un retour vers le futur réussi. 

Librement inspiré de La Nuit des temps de René Barjavel, le diptyque de Philippe Gauckler nous entraîne dans une aventure SF traditionnelle qui s’appuie sur les poncifs du genre. À n’en pas douter, telle est l’ambition de l’ouvrage: nous rappeler les origines d’une littérature de l’imaginaire devenue classique. 

D’ailleurs, l’œuvre de Barjavel elle-même s’appuie sur les créations d’auteurs, de Lovecraft à Arthur C. Clarke. Ainsi découvre-t-on au nord du Québec le corps d’une femme dans un sarcophage plus ancien que l’humanité, mais conservé à partir d’une technologie extrêmement avancée. Roy Koks, découvreur de l’objet, voit sa vie irrémédiablement liée à cette mystérieuse apparition qui revient à la vie. Qui est-elle? D’où vient-elle? Et en plus, elle possède un genre de baguette magique électronique qui lui octroie de puissants pouvoirs, tout un programme. 

Si on devait s’arrêter à une lecture simpliste de la série, on constaterait la beauté évidente du dessin: l’auteur ne rechigne pas à nous éblouir de détails et de couleurs subtiles, mais on regretterait sans doute un scénario linéaire sans grande surprise. Mais imprégnez-vous d’un contexte plus historique et Kebek vous apparaîtra évidemment comme un digne hommage rendu à la bande dessinée SF d’antan. Un conseil, ne passez surtout pas à côté.

Article publié dans le Mag n°80 - Mars - Avril 2021

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants