ZOO

Kid Paddle - T19 : Love, Death and RoBlorks

couverture de l'album Love, Death and RoBlorks

Série : Kid PaddleTome : 19/19Éditeur : Dupuis

Dessin : MidamAuteur :

Genres : Humour

Public : Tout public

Prix : 12.50€

  • ZOO
    note Zoo4.0

    Scénario

    4.0

    Dessin

    4.0
  • Lecteurs
    note lecteurs
    0 critique

Le synopsis de l'album Love, Death and RoBlorks

Kid Paddle devrait s'appeler " King Paddle ", tant il est un super pro des jeux vidéo (surtout ceux où l'on dégomme des Blorks). Mais Kid porte ce nom car il est aussi un gamin comme les autres, si ce n'est qu'il possède un faible pour tout ce qui est gore, gluant et répugnant... Ce qui lui donne mille et une idées de blagues qu'il va vous présenter dans son tout nouvel album ! Sa soeur Carole, première de classe désespérément raisonnable, risque encore d'avoir quelques petits soucis, tout comme son père fonctionnaire aussi cravaté que flegmatique !


Kid Paddle, tome 19 : Love, Death and Roblorks

Kid Paddle poursuit son petit bonhomme de chemin, dans un univers toujours aussi gore (pour rire). La mécanique des gags n’est pas grippée : Midam et son équipe nous offrent un petit monde qui reste cohérent 30 ans après sa création.

Cela fait en effet bientôt trente ans que Midam nous réjouit avec les délires gores de Kid Paddle et de ses copains. Kid s’acharne toujours sur les poupées de sa sœur, qui le prend pour un débile. Il rêve sans cesse que son père ait une double-vie et soit en fait un redoutable aventurier. Il essaie vainement d’user de stratagèmes pour aller au cinéma voir des films d’horreur. Il invente encore et encore des fables incroyables que gobe son ami Horace, le gamin à tête de petit vieux. Il continue à concevoir des déguisements improbables et dégoûtants pour les soirées où il est invité. Et nous avons toujours droit à quelques incursions du jeu vidéo auquel joue sans relâche Kid, avec le petit barbare qui a droit à sa propre série en parallèle : Game over.

Kid Paddle, tome 19 : Love, death and Roblorks

Kid Paddle, tome 19 : Love, death and Roblorks © Midam, Patelin, Ian Dairin - Dupuis

Rien de neuf sous le soleil ? Peu importe, ce n’est pas le propos. Midam, épaulé par Patelin et Gof au scénario et par Ian Dairin au dessin, continue d’égrainer la grammaire paddlienne avec une efficacité imparable. Cet univers de jeune garçon, qui rêve d’en découdre comme dans ses jeux vidéo pour échapper à une vie qu’il juge monotone, est intemporel… et reste amusant.

Cette série est née dans les pages du journal de Spirou, au départ pour illustrer une rubrique sur les jeux vidéo, à l’époque où Thierry Tinlot en était le rédacteur-en-chef. Ce dernier a été inspiré de donner à Kid Paddle une pleine page puisque, de son propre aveu, c’est la seule série qui ait vraiment rencontré une grande notoriété parmi celles qui sont nées pendant la bonne dizaine d’années où il a dirigé le journal.

Sans innover, cet album reste dans la lignée des précédents ; il est donc à lire sans retenue par les fidèles de la série. Et à signaler, un album présentant les fac-similés des originaux en noir et blanc du tome 15 Men in Blork est également publié en novembre, cette fois par Glénat (qui fut quelque temps l’éditeur de Kid Paddle).

Autres lectures conseillées :

Game over par Midam


Les 3 actualités autour de l'album Love, Death and RoBlorks

Toutes les actualités
Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants