ZOO

L'Homme de l'année - T5 : 1871

couverture de l'album 1871

Série : L'Homme de l'annéeTome : 5/15Éditeur : Delcourt

Scénario : Fred Blanchard, Jean-Pierre PécauDessin : Benoît DellacColoriste : Thorn

Collection : Histoire et Histoires

Genres : Historique, Récit de vie

Public : À partir de 12 ans

Prix : 14.50€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

3.0

Dessin

3.0

1871, le Second Empire n’est plus. La guerre contre la Prusse est perdue. Paris se révolte contre la reddition du gouvernement siégeant à Versailles. La Commune, nom de ce soulèvement, espère une République différente. Dans cet album frappant, un jeune tirailleur africain se retrouve aux côtés des Communards lors de la Semaine sanglante qui signa leur arrêt de mort.

Très rapidement, le décor effroyable de Paris à feu et à sang est planté avec force et réalisme. La tension est forte et le destin funeste des Communards ne fait aucun doute. Le scénario s’intéresse à un personnage atypique, un jeune turco, surnom donné aux tirailleurs africains. Abdullah bien loin de sa terre natale, a choisi de se battre aux côtés des Parisiens révoltés.

Cet album semble s’être emparé du personnage de la nouvelle d’Alphonse Daudet, Le Turco de la Commune. Il en fait un homme lettré, droit, farouchement attaché à sa liberté et à son indépendance. Truffé de repères chronologiques, ce tome nous fait croiser des personnages clés de cette époque comme Louise Michel et Jules Vallés, ou encore entendre résonner le nom de Gambetta.

Ce bref croisement des grands noms de l’Histoire est à double tranchant. D’un côté, il donne de la profondeur au récit, de l’autre, il frustre car il ne se limite souvent qu’à la brève évocation. Cette impression de survol des personnages célèbres a néanmoins permis de faire exister plus fortement Abdullah.

Le dessin réaliste et la mise en couleurs toute en profondeur nous transportent véritablement aux côtés du héros. Ce travail précis nous fait ressentir avec force les différentes atmosphères que traverse Abdullah.

Ce cinquième tome réussi donne envie de se documenter sur cette période méconnue de l’histoire.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants