ZOO
couverture de l'album

Série : La dernière ombreTome : 2/2Éditeur : Vents d'Ouest

Scénario : Denis-Pierre FilippiDessin : Yvan Gaspard

Collection : 24X32

Genres : Fantastique

Prix : 14.50€

  • ZOO
    note Zoo4.5

    Scénario

    4.0

    Dessin

    5.0
  • Lecteurs
    note lecteurs
    0 critique

Le synopsis de l'album

Quand la réalité rattrape l'imaginaire. Le lieutenant est mort, le sort des blessés est incertain et les réserves de la Baronne s'amenuisent. Il faudrait partir, mais dehors, une tempête empêche le départ. Tout le monde ne pourra pas sortir vivant de ce bourbier et certains chuchotent déjà qu'il faudrait abandonner les éclopés... A l'abri des murmures mutins, les enfants cachés dans les murs du manoir continuent de fuir leur quotidien en se contant des histoires. La dernière ombre les observe, elle les protège et, finira même par dévoiler ses secrets à la douce Natalia... Pourtant, si l'imaginaire permet de s'évader, l'échappée n'est que temporaire. Bientôt les conséquences de la peur, de la guerre et de la famine rattraperont toutes ces âmes que le hasard a rassemblé. Quand ces éléments sont convoqués, une seule chose sait les contenter : le sang. Fin tragique d'un diptyque inspiré par l'univers du Labyrinthe de Pan, La Dernière Ombre décrit les...

Lire le synopsis

La critique ZOO

Fin d’un diptyque flirtant avec le fantastique, jolie et lucide parabole sur la guerre, ici germano-russe, qui corrompt le cœur des hommes ou les fait sombrer dans la folie. Le salut viendra-t-il des enfants, comme dans Peter Pan ?

L’hiver est rude. Les provisions commencent à manquer dans le manoir de la Baronne Alexandrovich où sont réfugiés une poignée de soldats russes, après une échauffourée avec les Allemands (nous sommes pendant la 1ère guerre mondiale). Ceux qui sont encore valides sont divisés sur le sort à réserver aux blessés. Pendant que les tensions montent entre les adultes, les enfants se réfugient dans des histoires travesties sous forme de contes, qui nous apprennent en fait le passé souvent sordide de ces orphelins recueillis par la Baronne.

Le scénariste Denis-Pierre Filippi a très bien réussi la construction parallèle du récit des adultes et de celui des enfants, chacun avec sa propre logique. Mais les passerelles entre les deux sont légion, symbolisées par les passages secrets de la vieille demeure. Au-delà du rêve, la faim ramène ces enfants malmenés par l’Histoire à la dure réalité. Et nous en apprenons plus sur "La dernière ombre", figure mythique qui terrorise les soldats, supposée achever les blessés sur le champ de bataille. Et ce croque-mitaine n’est peut-être pas une légende...

La dernière ombre - Chapitre 2

La dernière ombre - Chapitre 2 © Vents d'Ouest

Gaspard Yvan nous offre un dessin encore plus somptueux que dans le premier album. Elégant, léché, avec un poil de souplesse supplémentaire. Quand nous sommes dans les recoins cachés du manoir, nous avons l’impression de sentir le parfum du bois, des vieux meubles. Le dessinateur excelle à restituer les textures. Et ses personnages sont diablement convaincants. A l’aise dans les séquences intimistes, il l’est tout autant dans les scènes d’action, tel le combat dans la forêt. Mais ne spoilons pas...

En deux tomes, les auteurs nous auront embarqué dans un univers singulier, à l’atmosphère souvent oppressante, mais avec des respirations bienvenues apportées par le regard des enfants. La dimension fantastique apporte un cachet supplémentaire au récit, que l’on aura plaisir à relire.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants