ZOO

La part merveilleuse - T1 : Les mains d'Orsay (Septembre 2021)

couverture de l'album Les mains d'Orsay

Série : La part merveilleuseTome : 1/1Éditeur : Dargaud

Scénario : Ruppert, Jérôme Mulot

Prix : 22.50€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

3.0

Dessin

3.0

Quand de jeunes extrémistes sont des sortes de X-Men aux pouvoirs de Barbapapas, ce qu’ils font n’est pas de la guimauve. Une tentative de réflexion sur les actions que l’on peut mener ou pas pour une cause que l’on croit juste. Clivant.

Orsay est un jeune homme qui comme le reste de l’humanité est amené à côtoyer les "Toutes", immenses créatures mystérieuses aux formes abstraites, moitié mobiles de Calder, moitié Barbapapas. Les "Toutes" sont généralement bienveillants, mais deviennent parfois agressifs. Orsay se fait « contaminer » les mains par un Toute : elles se déforment alors, sans qu’il le veuille ou à volonté. Il monte à Paris pour tenter de se faire soigner et va se trouver mêlé à des militants fanatiques prêts à tuer pour défendre la cause des "Toutes". Il y a aussi Basma, jeune femme dont il tombe amoureux...


Les mains d'Orsay est une histoire conçue à quatre mains par Ruppert et Mullot. Paradoxalement, alors que ce récit est le reflet d’une époque exacerbée, les visages des personnages sont peu expressifs, comme si la réalité était devenue floue, comme si tout cela était un rêve cotonneux. Cela dit, les planches sont bien composées et il y a de beaux effets picturaux liés aux rencontres avec les Toutes.


Le personnage de Orsay, à gauche

Le personnage de Orsay, à gauche
© Dargaud, éditions 2021

On peut être séduit par la musicalité qui se dégage de cet épais volume. On peut aussi le refermer avec un sentiment de malaise du fait des ambiguïtés, des ambivalences. Orsay ne cautionne pas le militantisme extrêmiste, mais il compose étonnamment bien avec l’ultra-violence de ses interlocuteurs, avec lesquels il ne coupe pas les liens. Et alors que les auteurs se veulent nuancés dans la description de la radicalité, ils se font caricaturaux dans celle de la police, forcément brutale.



Les

Les "Toutes"
© Dargaud, éditions 2021

A vous de lire ce récit de SF qui se conjugue au présent, dans l’air du temps, faisant écho à des mouvements sociétaux récents voire actuels, et de vous faire votre propre opinion. A vous d’adhérer ou non au propos mis en avant dans ce tome 1 de La Part merveilleuse, thématique qui n’est pas ce que l’on retient quand on referme l’ouvrage. C’est un beau livre, un bel objet, mais son spectre peut laisser dubitatif. La part sombre...

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants