ZOO

La petite souriante

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 3.8 pour 6 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

6 Critiques Presse

note de la critique

En bref : récit noir et jubilatoire de la haine familiale (extra)ordinaire. Un homme tue sa femme. Plusieurs fois, car elle a la fâcheuse tendance à revenir d’entre les morts et à se reconstituer aussi, même en morceaux. Autour de ce noyau central, issu peut-être de la comptine présentée en fin d’ouvrage, Zidrou nous plonge au cœur d’un triptyque familial ou la haine plus que l’amour relie les membres. Cible de cette haine, la femme qui ne veut pas mourir, continuera longtemps les assassins récidivistes et le lecteur. Le dessin, colorisé d’excellente manière [...]

note de la critique

La Petite souriante, la mort lui va si bien

Une bestiole curieuse l’autruche. Elle n’aurait pas de sentiments. De la volaille tout juste bonne à finir en steak. Dans La Petite souriante, c’est pas vraiment l’autruche qui est visée au premier chef côté abattage. Non, Zidrou, lui il a visé l’humain, enfin si l’on peut dire en parlant d’une bonne femme qui se prend pour le Christ et ressuscite chaque fois qu’on lui éclate le crâne ou qu’on la réduit en cendres. Du noir sanglant, du gore qui dégouline, de la viande froide au menu et pas d’autruche, Zidrou a fait dans le drame campagnard qui tourne [...]

note de la critique

Pour vivre pleinement son amour avec sa maîtresse, Pep, éleveur d’autruches, massacre sa femme. Mais celle-ci réapparait ! A chaque fois. Comment faire ? Un thriller rural d’horreur aussi gore que fendard.

note de la critique

Un conte sombre, entre ironie et tremblements.

note de la critique

"Tuer quelqu'un est très dur, très douloureux, et très... très long". Cette maxime d'Alfred Hitchcock était inscrite sur l'affiche du premier film des frères Coen, Sang pour sang (Blood simple - 1985). Imprimée sur un bandeau rouge, elle aurait pu cercler le fruit de la nouvelle collaboration entre Benoît Springer et l'hyper prolifique Zidrou. [...]

note de la critique

Josep Pla, éleveur d’autruches, n’en peut plus de sa femme. Treize ans qu’ils sont mariés et qu’elle lui pourrit la vie… Sa solution ? La tuer, faire disparaître le cadavre et à lui la liberté ! Après l’avoir achevée, il rentre chez lui enfin débarrassé de son épouse... qui l’attend, bien vivante, dans la cuisine ! Ainsi commence ce fascinant conte horrifique.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants