ZOO

Le Goût du sang (Mai 2022)

couverture de l'album

Série : Le Goût du sangÉditeur : Le Lombard

Scénario : DebuhmeDessin : Debuhme

Prix : 17.95€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

2.5

Menée sur un rythme soutenu, Le goût du sang est une BD en effet pas avare d’hémoglobine, mais surtout un récit d’humour noir servi par d’excellents dialogues, avec des personnages truculents. Le dessin passe au second plan.

Aldo fait partie de la Famille. La Mafia, en d’autres termes. Mais comme le fait remarquer Lou, une jeune femme qui l’a recueilli dans sa ferme après un accident de voiture : « Neuf ans de prison... Et personne pour t’accueillir à ta sortie... Elle est belle, la famille ! ». Car Aldo sort de tôle. Ce grand costaud a un talon d’Achille : tout truand qu’il soit, il ne supporte pas de voir le sang couler. Mais en tant que fils de boucher, il sait découper une carcasse. Ça tombe bien, Lou a justement le cadavre de son mari à faire disparaître discrètement... Tout se complique quand les anciens complices d’Aldo débarquent à la ferme. Mais qui sont-ils venus chercher ? Aldo ou le mari de Lou ? Le défunt semble avoir été impliqué dans de sacrées magouilles... Aldo a beau être un truand, il a le sens des responsabilités. « J’ai découpé et mixé son mari, quand même ! C’est pas rien. Ca crée des liens... ».

Vous l’aurez compris, Debuhme a choisi la voie de l’humour noir pour nous conter les aventures d’Aldo. Ou plutôt ses mésaventures. Cet auteur suisse a le sens du dialogue et l’on prend bien du plaisir à lire les pérégrinations des différents protagonistes sur la bonne centaine de pages que compte l’histoire. Les échanges entre les mafieux sont particulièrement croustillants. On n’est pas si loin de l’univers de la série Torpedo, sur le plan du scénario.

Le goût du sang

Le goût du sang
© Le Lombard, 2022

Côté dessin, le style fonctionne bien mais il est un peu trop rapide pour une BD qu’on a envie de relire afin de goûter à nouveau l’esprit qui s’en dégage. Debuhme est au départ un dessinateur de presse et Il faut en tout cas espérer que les lecteurs ne passeront pas à côté de cet album à cause du graphisme, car assurément l’histoire vaut le détour.

Le goût du sang est un one-shot qui en appellera d’autres tout aussi inspirés, c’est du moins tout le mal que l’on souhaite à l’auteur !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants