ZOO

Léo Loden - T21 : Barigoule au Frioul (Août 2012)

couverture de l'album Barigoule au Frioul

Série : Léo LodenTome : 21/26Éditeur : Soleil

Scénario : Loïc Nicoloff, Christophe ArlestonDessin : Serge CarrèreColoriste : Cerise

Collection : Thriller/Policier

Genres : Humour

Public : Tout public

Prix : 10.95€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 2.5

Scénario

2.0

Dessin

3.0

Léo Loden se retrouve coincé sur l’île du château d’If avec son tonton et un cadavre sur les bras. Un huis-clos en pleine tempête peut alors débuter. Une enquête sympathique, mais pas la plus haletante que cet ex-flic ait pu décrocher !

Notre cher Louis-Ulysse Loco, ancien marin reconverti en bras droit de son détective de neveu, a eu la superbe idée de braver la tempête à la barre d’une barquounette. A ses côtés se tiennent tant bien que mal Léo Loden et sa fiancée Marlène. Marlène tombe à l‘eau alors que Léo et son tonton s’échouent en plein séminaire d’entreprise, avec un mort impromptu en cerise sur le gâteau. Comme tout le monde est suspect et bloqué par la tempête sur cette île d’If, on se croirait dans un remake des Dix petits nègres d’Agatha Christie, l’humour en plus.

Au palmarès de la série Léo Loden, on a déjà vu de nombreuses enquêtes plus denses. Heureusement, les ingrédients de base de la série (bouffe pour tonton, esbroufe d’Amadeus le receleur, crises d’hystéries de Marlène) sont toujours là pour rendre la lecture agréable à défaut d’être surprenante.

Avec le temps et les vingt tomes précédents, les traits de Léo Loden et de son oncle sont toujours aussi reconnaissables alors que Marlène, la petite copine flic, tend de plus en plus vers l’esquisse, comme tous les personnages secondaires. Où est passé le temps des héroïnes de BD sans lèvres botoxées et sans visage lunaire ? La fraicheur des expressions et les décors sympathiques font passer les approximations et les ressemblances entre les personnages.

Un tome de plus à la série, toujours drôle, mais un peu moins original…

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants