ZOO

Léo Loden - T28 : Carmina Burrata (Août 2021)

couverture de l'album Carmina Burrata

Série : Léo LodenTome : 28/28Éditeur : Soleil

Scénario : Serge Carrère, Loïc Nicoloff

Genres : Humour, Polar / Thriller

Public : Tout public

Prix : 10.95€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

L’opéra de Marseille est au centre de cette nouvelle aventure de Léo Loden, détective privé qui n’a pas froid aux yeux. Cette série un peu dans l’esprit de Gil Jourdan est toujours agréable à lire avec ce 28ème tome.

Louis-Ulysse, dit « Tonton », marin haut en couleur oncle et partenaire de Léo Loden dans ses enquêtes, a une petite amie ! Cette dernière, Nadia, a une fille charmante, qui ambitionne de percer comme chanteuse d’opéra. Il y a justement répétition à l’opéra de Marseille, pour une version assez avant-gardiste de Carmen. Mais de mystérieux accidents se succèdent... à moins qu’il ne s’agisse de sabotages ? Léo Loden a été embauché par la directrice du théâtre pour percer le mystère. Et il a fort à faire, dans cet univers artistique haut en couleurs. Le metteur en scène, une savoureuse caricature d’Alejandro Jodorowsky, est plutôt caractériel, de même que la diva qui joue le rôle-titre. Et d’autres personnages ne sont pas en reste...


Nicoloff, qui a pris la relève de Christophe Arleston pour le scénario depuis quelques albums, après avoir co-scénarisé avec lui une dizaine de titres, s’est sérieusement documenté sur l’opéra de Marseille et a su l’intégrer à l’histoire sans que cela fasse didactique. Humour et rebondissements se succèdent tout au long de l’histoire. Les quelques séquences de la vie de famille de Léo ne sont pas vraiment indispensables à l’histoire, mais elles ne sont pas si courantes dans des BD « tous publics » et nous permettent de rendre le personnage plus proche de « la vraie vie ». De plus, l’auteur nous offre une petite réflexion sur les projections et les pressions que les parents peuvent exercer sur leurs enfants, avec un résultat qui peut clairement être sujet à caution.

Serge Carrère a un dessin semi-réaliste qui colle très bien à cet univers. Ses personnages sont bien campés. Par ailleurs, ses décors joliment réalisés nous permettent de nous promener dans Marseille autrement que dans les quartiers nord qui font trop souvent parler d’eux pour de tristes raisons.

Cette série qui existe depuis maintenant près de 30 ans ne semble pas s’essouffler et c’est tant mieux.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

note de la critique de NGOU

Retour à Marseille pour Léo et Tonton. Une enquête mélomane et décoiffante dans le milieu de l'opéra.

Posté le 04/09/2021 à 18h12