ZOO

Les Aigles de Rome - T5 : Les Aigles de Rome - Livre V

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 4.3 pour 4 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

4 Critiques Presse

note de la critique

La tension est à son comble entre Arminius et Marcus. Bernées par leurs prétendus alliés germains, les légions romaines se dirigent vers la forêt de Teutoburg tels des cochons guidés vers l’abattoir. Enrico Marini signe dans ce nouveau tome le point culminant des Aigles de Rome, déployant un rythme scénaristique haletant et un génie graphique à couper le souffle.

note de la critique

Les légions de Varius s’enfoncent en Germanie et s’étirent sous les frondaisons vers leur perte, vers ce que l’Histoire retiendra sous le nom de bataille de Teutobourg. Amours déçus et amitié trahie, honneur bafoué et traîtrise assumée sont des moteurs efficaces en matière de dramaturgie ou plus prosaïquement de scénarios BD. Enrico Marini en fait brillamment la démonstration avec cette série, où sur un fond historique, il déroule une fiction péplum habilement ficelée. Loin de la ligne claire d’Alix ou du réalisme de Murena, Les Aigles de Rome dessinent leur propre [...]

note de la critique

Dans cette brume immonde, qui baigne les marais ; L’ultime combat fait rage, en grand écran expansé. On dirait un 360° sur deux pages, d’un dessin en 3D ; on voit le sang, la rage, et on entend le bruit, des glaives s’entrechoquer, des lances percent les chairs. Un combat fratricide, comme seuls peuvent le faire, ces héros fiers antiques. La brume, la brume seule, atténue de son flou, l’immense boucherie, de ces barbares fous, Furieux d’avoir perdu, leur terre, leur fierté, Et qui balayent Rome, gagnant leur liberté. Quel dessin ! Quelle puissance ! Quelle [...]

note de la critique

Malgré les alertes d’un Marcus discrédité, l’armée romaine fonce droit dans le piège tendu par le traître Arminius, dévoué à la cause germanique. Suite d’une fresque guerrière palpitante et graphiquement virtuose.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants