ZOO

Les Boucliers de Mars - T3 : Sémiramis (Septembre 2013)

couverture de l'album Sémiramis

Série : Les Boucliers de MarsTome : 3/3Éditeur : Glénat BD

Scénario : Gilles ChailletDessin : Gine

Collection : Grafica

Genres : Aventure, Historique

Public : À partir de 12 ans

Prix : 13.90€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

4.0

Dessin

3.0

La conclusion de l'ultime série de Gilles Chaillet immerge le lecteur dans les rouages de l'Empire romain. Ce dernier tome s'ouvre sur une magnifique préparation de vendetta romaine du préfet Charax. Il se conclue malheureusement par une inondation d'informations assez difficile à suivre...

Quel plaisir de suivre la soif de vengeance du préfet Charax dans la première partie de ce troisième tome des Boucliers de Mars ! Raclant les bas-fonds de l'Empire romain, il s'entoure de déserteurs, de gladiateurs et d'esclaves pour une incursion risquée en terre parthe. L'objectif : enlever la mystérieuse Sémiramis pour récupérer les précieux Boucliers de Mars en rançon. Mais du dessous des voiles de la belle parthe aux rouages de ce complot, nos héros romains vont de surprises en déconfitures.

Le regretté Gilles Chaillet conclut son exploration du monde romain avec brio. Les aventures du préfet Charax lui permettent d'aborder le statut social des citoyens romains, la géopolitique de l'époque pré-Hadrien et la transmission de la connaissance. Cependant le rythme s'emballe dans les dix dernières planches et le lecteur se retrouve quelque peu noyé par le dénouement simultané de toutes les intrigues. La note explicative finale est bien utile pour décrypter les intentions de ce scénario très dense, oscillant entre fiction et réalité historique.

Le dessin de Christian Gine reste dans le style des tomes précédents. Son découpage de cases constant, la répétition de plans très classiques et sa technique de dessin traditionnelle teintent ce tome d'un ton désuet. L'enchaînement abrupt des informations de la fin du tome se retrouve dans le dessin où les scènes se suivent sans effets particuliers, qui auraient pu rendre la lecture plus fluide.

Gilles Chaillet offre une belle conclusion à ses Boucliers de Mars. Malgré une fin précipitée et un dessin qui aurait mérité plus de modernité, c'est un réel plaisir que de suivre le fictif Charax et le futur empereur Hadrien.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants