ZOO

Les guerres d'Albert Einstein - T1 (Octobre 2019)

couverture de l'album

Série : Les guerres d'Albert EinsteinTome : 1/2Éditeur : Robinson

Scénario : Corbeyran, François de ClosetsDessin : Éric Chabbert

Genres : Historique

Public : À partir de 16 ans

Prix : 14.95€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

0.0

Dessin

0.0

Fritz Haber et Albert Einstein. Formant l’hypothèse probable d’une amitié entre ces deux hommes à l’origine d’armes absolues, François de Closets présente l’avènement d’une déshumanisation de la science.

Voilà sept ans que ses articles révolutionnaires ont été publiés. Ayant fui les obligations militaires de son Allemagne natale, Albert Einstein vit à Zurich avec Mileva et leurs deux enfants. Le couple entretient une proximité amicale avec Clara et Fritz Haber, le chimiste allemand roi de l’engrais. Les épouses de ces deux génies, elles aussi scientifiques, s’apprécient et concourent à cette relation durable… En 1912, le nationaliste zélé qu’est Fritz Haber suggère à Einstein de s’associer au projet d’un centre de recherche berlinois. Assurer une prompte victoire, donc de moindres pertes humaines, motive Haber. Ses gaz asphyxiants sèmeront la mort et la terreur durant la Première Guerre mondiale...

Premiers pas en BD

François de Closets tient à préciser que les « dialogues et scènes sont vraisemblables. Et la montée des périls au cours du XXe siècle est, elle, bien réelle ». Il ajoute « Einstein le pacifiste, Haber le nationaliste : chacun concourt à la création de l’arme de destruction massive de son temps. J’avais une dramaturgie. Qu’en faire ? Une BD ! ».

Ce journaliste et romancier, auteur d’une biographie d’Einstein, est ravi d’explorer le médium de Van Hamme, Bourgeon, Manara, qu’il admire. « À 85 ans je me lance dans la BD : c’est un bonheur ! Bien sûr, je ne savais pas comment en faire. » Ainsi, Éric Corbeyran lui a prêté main forte en réalisant le découpage propre à la BD tandis qu’Éric Chabbert a mis « tout son talent à représenter précisément ce que quelques mots énoncent approximativement » et Bérengère Marquebreucq a teinté le tout d’ambiances réalistes. Un album historique et intimiste, à l’ambiance dramatique…

Article publié dans le magazine Zoo n°74 (Novembre-Décembre)

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

note de la critique de nicholas

Le meilleur album de la jeune maison Robinson, autour de la vie d'Albert Eistein... et d'une question qui se transcrit dés le début de ce premier tome "Comment-a-t-on pu inventer des horreurs pareilles?" en pensant aux armes de destruction massive, qu'elles soient chimiques ou nucléaires, au fait qu'avec la première et seconde guerre mondiale, la recherche scientifique est passée d'humanisme à la déshumanisation, à la destruction totale....

Un très bon album sur la vie des Einstein, mis superbement en dessin et en couleurs.

Posté le 10/07/2020 à 20h11