ZOO

Les Nouvelles aventures de Bruno Brazil - T1 : Black Program (Octobre 2019)

couverture de l'album Black Program

Série : Les Nouvelles aventures de Bruno BrazilTome : 1/1Éditeur : Le Lombard

Scénario : Laurent-Frédéric BolléeDessin : Philippe AymondColoriste : Didier Ray

Genres : Aventure

Public : À partir de 12 ans

Prix : 14.45€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

0.0

Dessin

0.0

La vague nostalgique s’abat sur toutes les séries du siècle dernier. Le Lombard met aujourd’hui à l’honneur le retour en force de Bruno Brazil, bien connu des lecteurs du journal Tintin des années 70.

Les aventures trépidantes de ce quadragénaire élégant aux cheveux blancs avaient fait l’objet de onze albums sous la plume de Greg et William Vance. Brazil y défend les intérêts des États-Unis et sa dernière expédition Quitte ou double pour Alak 6 s’était soldée par une hécatombe : deux morts violentes et deux infirmes ! Ce qui restait du fameux commando Caïman semblait définitivement retourné au marigot puisque, préparant son départ aux États-Unis, Greg délaissait la plupart de ses séries réalistes.

Reprendre une série arrêtée depuis plus de 40 ans est à double-tranchant : la notoriété pré-existante le dispute à la difficulté de séduire amateurs et nouveaux lecteurs à la fois. Laurent-Frédéric Bollée arrive cependant à livrer un scénario tout à fait palpitant.

Des survivants éprouvés

Six mois après le désastreux Alak, on demande à Brazil de reconstituer son équipe, ce qui permet de retrouver les rares survivants avec de lourdes séquelles (une chaise roulante et une jambe de bois). Heureusement que l’efficace Gaucho Moralès a gardé toute sa forme, caraï ! car une mystérieuse organisation s’attaque aux adversaires du passé (Ottoman et Rebelle) et un informaticien de génie semble avoir disparu !

Action à grand spectacle et suspense : de quoi donner envie de découvrir la suite dans le prochain album. Une seule entorse à la continuité, amusante à noter : dans les années 70, tout le monde fumait, alors qu’ici, les personnages semblent tous s’être désintoxiqués.

Sans vouloir faire du Vance, Philippe Aymond (Highlands et Lady S.) livre un dessin classique tout à fait agréable, où l’on reconnaît bien les différents personnages. Un travail solide pour une lecture passionnante.

Article publié dans le magazine Zoo n°74 (Novembre-Décembre)

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants