ZOO

Les Taxis de la Marne - T1 (Novembre 2014)

couverture de l'album

Série : Les Taxis de la MarneTome : 1/1Éditeur : Grand Angle

Scénario : Jean-Yves Le NaourDessin : Claude Plumail

Collection : Grand Angle

Genres : Historique

Public : À partir de 12 ans

Prix : 13.90€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

3.0

Dessin

4.0

Septembre 1914, l’armée allemande avance, Paris est en danger, le gouvernement fuit et la guerre semble perdue. Le général Gallieni, gouverneur militaire de Paris, ne peut s’y résoudre et va profiter d’une erreur du commandement allemand pour lancer la bataille dont l’issue scellera le sort de la France. Une plongée historique dans les coulisses de l’une des plus grandes victoires françaises.

Cet album tourne autour de l’une des premières batailles du conflit. La bataille de la Marne, qui s’est déroulée du 5 au 12 septembre 1914, est restée célèbre pour ses taxis. Le récit montre comment l’avancée allemande y est stoppée et la France est sauvée. L’album après avoir replacé le contexte historique s’arrête plus en détail sur les quelques jours précédant cet affrontement. Il s’appesantit sur les atermoiements politiques, les batailles d’ego et le mauvais calcul du général en chef français, Joffre.

Le récit nous met d’emblée du côté de Gallieni dont nous suivons le combat pour défendre la capitale et son coup de force pour enclencher la bataille de la Marne. Son génie de l’improvisation pour envoyer les troupes au plus vite au contact de l’ennemi est mis en avant. On peut seulement regretter que l’album parle beaucoup plus de la préparation que de la bataille en elle-même. On perd de vue les conditions réelles du transport d’une partie des troupes à l’aide 1 200 à 1 300 taxis.

Le dessin et les couleurs ont aussi joué le côté historique. Les traits réalistes des décors, des véhicules et des uniformes retracent avec force cette première année de la Grande Guerre. On peut noter la grande ressemblance entre la représentation des différents protagonistes et les personnages réels. Ce gros travail de précision ajoute à la portée historique du récit.

Ce bout d’histoire à lire nous laisse un peu sur notre faim quant au transfert en taxi proprement dit.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants