ZOO

Love - T2 : Le Renard (Août 2012)

couverture de l'album Le Renard

Série : LoveTome : 2/4Éditeur : Ankama

Scénario : BrrémaudDessin : Federico Bertolucci

Genres : Aventure

Public : Tout public

Prix : 14.90€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

3.0

Dessin

3.0

Une île volcanique, la nature s’éveille comme chaque jour. Les animaux vaquent à leurs occupations avec naturel. Mais le Volcan se réveille et, de tous les côtés, l’île n’est plus que danger. Tous courent vers le rivage sauf le renard qui s’enfonce toujours un peu plus au cœur de l’île, dans cet album documentaire muet.

Un album sans parole, c’est toujours une gageure. Le scénario doit être simple sans être simpliste. Les protagonistes doivent nous donner envie de les suivre et nous attacher à eux. Ce pari compliqué est ici réussi.

Le scénario commence par nous montrer une nature paisible où la vie se déroule selon ses propres lois. Les actions, simples, sont montrées avec un naturel qui nous permet de ne pas juger les scènes de prédation mais, au contraire, de les comprendre. Le cycle éminemment nécessaire de la vie s’impose à nous en douceur.

Avant que la seconde partie de l’album confronte le monde animal insulaire à la colère de la mère nourricière. Nous assistons à la fuite de chacun et à la course particulière de la renarde. Tout est dicté par la nécessité impérieuse de survivre et de défendre les siens.

Le Renard

Le Renard

Le scénario s’emballe pour nous faire suivre avec une certaine tension l’héroïne renarde. Le récit résonne en nous : comment ne pas s’identifier instinctivement à ces animaux ? Ils nous rappellent notre fragilité face à la colère de la nature et notre capacité à nous dépasser par amour.

Le trait et les couleurs tout en douceur et délicatesse nous ramènent, non sans délice, aux contes illustrés de notre enfance. Notre immersion au cœur de la nature en est renforcée, nous attachant encore davantage à cette renarde.

Un album pour les yeux et les cœurs de ceux qui ont su conserver leur candeur.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants