ZOO

Mauvais Monstre - T1 (Janvier 2023)

couverture de l'album

Série : Mauvais MonstreTome : 1/1Éditeur : Glénat BD

Scénario : Enzo BerkatiDessin : Enzo BerkatiColoriste : Lisa Guisquier

Genres : Fantastique, Science-Fiction

Public : De 3 à 15 ans

Prix : 15.50€

ma collection
mes souhaits
mes lectures
série

Chasser le naturel…

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

3.5

Mauvais monstre est une nouvelle série jeunesse Glénat. Dans ce monde fantastique, un petit compagnon doté de parole est attribué à chacun à sa puberté. Ces monstres sont le reflet de l’âme de leur humain. Alors lorsqu’Eloïse découvre que son monstre est affreux, c’est la panique ! Eloïse est-elle une mauvaise personne ? Un premier tome prometteur.

A la puberté, chaque être humain obtient un monstre de compagnie. La créature est la « manifestation de l’âme de son propriétaire ». Au collège, Célie, la « populaire », montre à toute la classe son monstre tout mignon. Pas de quoi impressionner Eloïse, la rebelle grincheuse qui dessine dans son coin. Sauf que le soir même, le monstre d’Eloïse éclot. Tout vert et un poil batracien, la bestiole n’est pas mignonne et, comble de l’effroi, possède des pouvoirs de télékinésie. Horreur ! Et si Eloïse avait « un mauvais monstre » ? Elle décide de changer son comportement : peut-être que son monstre deviendra normal…

Mauvais Monstre T.1 est la première bande dessinée en solo d’Enzo Berkati. Il choisit d’aborder des problématiques importantes de l’adolescence : la côte de popularité, le culte de l’apparence. Mais aussi tout ce qui découle de ces phénomènes : le harcèlement, la difficulté de s’accepter… Si l’intrigue est assez classique, le développement des personnages est plein de surprises ! Les rebondissements font de cet album un chouette concentré d’actions, avec de petites touches d’humour agréables.

Mauvais monstre T.1

Mauvais monstre T.1
© Glénat, 2023

Le dessin d’Enzo Berkati rappelle un peu le dessin animé Le Monde incroyable de Gumball, avec ses créatures rigolotes aux grands yeux ronds. Le découpage très dynamique porte bien les scènes d’action. Et les couleurs de Lisa Guisquier participent grandement au peps de cet univers fantastique.

On peut seulement regretter que le mauvais monstre d’Eloïse soit un peu trop mignon. Etant donné les différentes réactions horrifiées des protagonistes, on s’attend à une créature bien plus repoussante.

Un premier tome réussi pour Eloïse et Machin, aka le Comte Charles-Edouard. Vivement la suite !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants