ZOO

Mères anonymes - T1 (Mai 2013)

couverture de l'album

Série : Mères anonymesTome : 1/2Éditeur : Dargaud

Scénario : Gwendoline RaissonDessin : Magali Le HucheColoriste : Magali Le Huche

Genres : Humour, Récit de vie

Public : À partir de 12 ans

Prix : 17.95€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 2.5

Scénario

3.0

Dessin

2.0

La maternité… Période bénie où la femme devient mère, où un petit être tout rose, tout mignon devient la prunelle de ses yeux. Les douleurs de l’accouchement sont bien vite oubliées en comparaison des années de bonheur qui vous attendent ! Si vous approuvez, alors éloignez-vous de cette BD ! Les autres, les dubitatives, les désespérées et celles qui doutent sérieusement de leur instinct maternel, approchez ! Bienvenue aux Mères Anonymes !

Ça y est, le voile est levé… C’est officiel, nos mères, nos grands-mères nous ont menti ! « Faites des enfants ! » qu’elles disent ! « Un véritable bonheur » qu’elles disent ! Ce complot maternel intemporel et international est tellement ancré dans nos gènes que les femmes se sentent obligées de perpétuer la tradition. Et pour celles qui se sentent perdues, c’est qu’elles ont un problème.

Les Mères Anonymes accueillent ces mères en détresse, celles qui sont aux petits soins pour leur bambin et ne sont récompensées que par des « maman caca » ou « quand je serai grand, je te quitterai ». Aux M.A, pas de jugement, votre moutard est un petit con ? Et bien dites-le ! Vous êtes mère oui, mais vous en avez ras-le-bol !

Une histoire assez bien construite du quotidien d’une mère, célibataire et dépassée. Un scénario vraisemblablement cathartique de la part de Gwendoline Raisson, se décrivant elle-même comme parent irresponsable. Si certaines mères pourront s’identifier sans problème et culpabiliser un peu moins sur les fessées qui se perdent, méfions-nous du retour de bâton. L’humour employé parvient difficilement à cacher la déprime ambiante. Si l’album est à but contraceptif, mission accomplie.

Les dessins de style léger et humoristique de Magali Le Huche sont trompeurs. S'ils s’accordent bien avec les quelques situations comiques de l’album, une certaine gêne s’installe quand il s’agit d’illustrer les moments de détresse. Alors petit conseil aux mères en galère : si la déprime se fait trop pesante, prenez un bon pot de glace et posez-vous devant un film avec Meg Ryan.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)


Une bd qui parle de la grossesse, et surtout du côté noir de la force... avoir un enfant en bas âge. Ca calme les ardeurs de trentenaires célibataires mais ça fait rire aussi celles qui s'imaginent l'être un jour ou qui l'ont déjà été.

Posté le 01/08/2013 à 21h48