ZOO

Middlewest - T1 : Anger (Septembre 2020)

couverture de l'album Anger

Série : MiddlewestTome : 1/2Éditeur : Urban Link

Scénario : Skottie YoungDessin : Jorge Corona

Prix : 14.50€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Sorti assez discrètement, ce premier volume de Middlewest n’en demeure pas moins une excellente surprise. Skottie Young et Jorge Corona nous entraînent dans les pas du jeune Abel qui fuit la colère de son père à travers une Amérique fantastique, pleine de magie!

Abel n’a pas la vie facile, entre sa mère qui l’a abandonné petit et son père qui ne décolère pas, il peine à suivre les cours et assurer son petit job de livreur de journaux! Cependant, un soir, la situation dérape complètement et Abel découvre que son père peut se transformer en un géant constitué de nuages orageux qui dévastent tout sur leur passage. Apeuré, il s'enfuit avec son ami le renard, loin de cette créature incontrôlable qui le menace et qui déclenche, involontairement, les mêmes pouvoirs chez le jeune garçon…

Un périple à travers un pays fantastique

Un périple à travers une Amérique fantastique © Urban Link

Nous plongeons alors dans un univers étrange, en pleine Amérique profonde où se mélangent les légendes, des créatures fantastiques, parfois inquiétantes, des animaux et des robots parlants! Le voyage qu’entament Abel et son ami est surprenant. Entre passé et présent, entre introspection et action, le garçon veut avant tout se redécouvrir et mieux comprendre ce qui lui arrive, quitte à devoir affronter à bras le corps cette malédiction qui lui fait perdre le contrôle dès qu’il se met en colère. Quand bien même il puisse avoir progressivement peur de ce qu'il devient.

Il est avant tout question ici de transmission, d’un héritage trop lourd à porter, au premier abord, mais qui va amener Abel à évoluer, à s’assumer.

Abel est élevé d'une main de fer par un père rongé par le chagrin

Abel est élevé d'une main de fer par un père rongé par le chagrin © Urban Link

Le récit est extrêmement bien mené d’un bout à l’autre, très intelligemment, mêlant suspense et rebondissements, tout en restant imprévisible. L'histoire se déroule dans un monde qui n’est que le reflet du nôtre, avec des incursions régulières dans le fantastique, comme ces étranges cuves de liquide rose, un peu partout, comme ces étranges bestioles que l’on croise régulièrement ou encore ce troll du pont… On est intrigué, impatient de lire la suite!

Graphiquement, Jorge Corona nous éblouit par l’énergie de son trait, par ses cadrages, par l’expressivité de ses personnages. Du très beau travail, l'une des grandes forces de cette très intéressante série qui joue beaucoup sur l'énergie et l’émotion. Une excellente surprise!

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants