ZOO

Mjöllnir - T3 : Mjöllnir 03 - Un monde sans dieux (Juin 2016)

couverture de l'album Mjöllnir 03 - Un monde sans dieux

Série : MjöllnirTome : 3/3Éditeur : Soleil

Scénario : Olivier PéruDessin : Pierre-Denis GouxColoriste : Élodie Jacquemoire

Collection : Celtic

Genres : Heroic fantasy

Public : Tout public

Prix : 14.95€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.0

Scénario

3.0

Dessin

4.5

Asgard, le domaine des dieux nordiques est tombé. Odin est mort, les Elfes ont récupéré leur magie. Les humains et les Nains sont rentrés chez eux. Dans son village, Thor le Nain subit son statut de dernier dieu vivant. Il va devoir reprendre le chemin du combat malgré lui car les géants de pierre pétrifiés se réveillent. Cette ultime bataille vient conclure une série BD qui revisite agréablement la mythologie scandinave.

Un groupe d’Orcs parti à la chasse se retrouve nez à nez avec un géant de pierre qui ravage tout sur son passage. Pendant ce temps, plus loin dans le pays, Thor est submergé par des dizaines de sollicitations personnes pour avoir son aide sur tous les sujets possibles. Un jour, en reconduisant des visiteurs humains venu lui demander d’arrêter la pluie, il tombe sur un groupe de géants plus du tout pétrifiés.

Mjöllnir T.3

Le scénario mélange habilement des effets médiévaux, l’heroic fantasy et la mythologie nordique. La fin du monde, le ragnarök tant annoncé, est en route. Tous les peuples, Nains, humains, Elfes et même Orcs vont devoir se battre côte à côte. Le récit réserve peu de surprises mais le scénario d’Olivier Péru se déroule sans encombre. On y retrouve les méchants que rien n’arrête au début, le héros en très mauvaise posture et enfin l’affrontement final. Les amoureux de ces face-à-face épiques ne seront pas déçus même si ce tome est plus classique que les deux précédents.

Le dessin de Pierre-Denis Goux foudroie à coup d’éclairs et de couleurs aveuglantes. Quel que soit leur peuple, les personnages ont de vraies gueules qui font toujours autant d’effet. Une mention particulière pour le visage de Thor au début de l’album, qui exprime parfaitement sa lassitude.

La fin de Mjöllnir clôt une série honorable qui a su balayer intelligemment les terres scandinaves.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

note de la critique de SuperMax

Mjöllnir est une série basée sur un scénario solide qui puise dans la mythologie nordique à la sauce Tolkien, fort bien soutenu par le dessin de Pierre-Denis Goux... où l'on voit ici quelques planches...

Posté le 30/03/2019 à 09h43