ZOO

Moi Président - T1 : Moi, président - Ma vie quotidienne à l'Elysée

couverture de l'album Moi, président - Ma vie quotidienne à l'Elysée

Série : Moi PrésidentTome : 1/2Éditeur : Jungle

Scénario : FaroDessin : Marie-Eve Malouine

Genres : Documentaire BD, Humour

Public : À partir de 12 ans

Prix : 11.95€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 2.5

Scénario

2.5

Dessin

3.0

Le changement c’est maintenant : François Hollande occupe enfin l’Élysée ! Ce qu’il ne savait pas en devenant « lui, président », c’est qu’il hériterait de politiciens version Casper avec ses nouvelles fonctions. Cet album bien documenté nous fait voir les moments clefs de la vie de François Hollande avec humour et… beaucoup d’empathie.

Avis à tous, cette satire politique n’est pas comme les autres. Elle ne s’est pas construite sur les deux blagues et demi à la mode pour singer le président mais est servie par une recherche et des éléments narratifs inédits. Spécialiste du sujet François-le-gentil dont elle a déjà tiré deux livres, Marie-Eve Malouines est assez douée pour pousser à l’amour de ce cher président, patriote dans l’âme et gauchiste convaincu.

De flash-back en dialogues explicatifs, la leçon d’histoire contemporaine devient une ballade de santé entre les débuts de Hollande et Cie à l’ENA, la gestion houleuse des anciens copains devenus ministres, en passant par la pluvieuse investiture. C’est distrayant, instructif mais un peu trop partisan même aux yeux d’un gauchiste. Il est un peu dommage que l’empathie soit si présente qu’elle éclipse un peu trop le rire.

La galerie d’alliances et mésalliances politiques est rehaussée par le trait incisif et la couleur tempérée de Faro. Il installe une ambiance sympathique, entre franche caricature (Mitterand et Bérégovoy, les fantômes de l’Élysée, ont de roses linceuls) et doux croquis réaliste. Cette fraicheur apporte une touche de vie au regard de merlu du président en galère et modère les accès de rage de la terrible Trierweiler : il achève de rendre cette BD attachante, même si elle n’est pas inoubliable.

PS (n’y voyez pas de jeu de mots) : Surtout n’offrez pas cette bande dessinée à tout sympathisant UMP, il pourrait se voir offensé devant un portrait si noir du président sortant.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants