ZOO
couverture de l'album Jack London

Série : NevadaTome : 4/5Éditeur : Delcourt

Scénario : Fred Duval, Jean-Pierre Pécau, Colin WilsonColoriste : Jean-Paul Fernandez

Collection : Néopolis

Genres : Aventure

Public : À partir de 12 ans

Prix : 15.50€

  • ZOO
    note Zoo4.5

    Scénario

    4.0

    Dessin

    5.0
  • Lecteurs
    note lecteurs
    0 critique

Le synopsis de l'album Jack London

Si la vieillesse est un naufrage, la jeunesse n'est pas toujours dorée. Il y a quelques années de ça Nevada et Louise tentaient de survivre en se faisant pilleurs d'huîtres dans la baie de San Francisco. Pris en chasse par des garde-côtes particulièrement hargneux, les deux voleurs se retrouvent rapidement à la baille avant d'être secouru par un vieux loup de mer, un certain Jack London...


La critique ZOO sur l'album Jack London

Retour sur la jeunesse de Nevada et Louise, quand ils tiraient le diable par la queue. Les auteurs en profitent pour tisser le climat social d’alors et révèlent les origines de l’animosité des héros envers Carlsen. Un bon cru.

Dans les trois premiers tomes, nous avons pu faire connaissance avec Louise Hataway, productrice de cinéma, et Nevada Marquez, une sorte de détective franc-tireur en Harley qui travaille souvent pour elle. Ce nouvel épisode nous raconte leurs jeunes années au début du XXe siècle et leur rencontre avec Carlsen, l’ennemi juré. Cet opus met aussi sur le devant de la scène Jack London, qui devient un ami de Nevada et Louise, d’où le titre.

Les scénaristes Fred Duval et Jean-Pierre Pécau nous ont concocté une histoire qui permet de relancer d’une manière astucieuse l’intérêt de cette série. Déjà avec la personnalité de Jack London et son engagement dans les luttes syndicales des années 30, face aux briseurs de grève sans scrupules. Nous découvrons aussi que nos héros ont été des Hobos, ces travailleurs semi-vagabonds qui sillonnaient clandestinement les États-Unis dans des trains de marchandises. Le début de l’album les surprend voleurs d’huîtres dans la baie de San Francisco, une activité plutôt lucrative, mais ô combien dangereuse ! Ce passé dévoilé apporte davantage d’épaisseur à Louise et Nevada.

Nevada, tome 4

Nevada, tome 4
©Delcourt, 2023

C'est toujours un plaisir de retrouver Colin Wilson au pinceau. Son encrage dynamique, sa capacité à créer des trognes bien senties, ses séquences d’action savamment orchestrées, sa parenté graphique avec Jean Giraud tout en ayant un style bien à lui sont autant d’ingrédients qui nous aident à ressentir les ambiances imaginées par ses scénaristes. On peut juste regretter certains visages trop lisses lors des gros plans. Mais c’est bien peu de choses par rapport à tout ce que le dessin généreux de Wilson offre par ailleurs. Et n’oublions pas les couleurs de Jean-Paul Fernandez, qui mettent bien en valeur les atmosphères.

Cette série devrait se conclure avec le tome 5. Nous serons ravis de retrouver une dernière fois ce petit univers sympathique (même si on y croise des affreux !).

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants