ZOO

Notre-Dame - T2 : Ananké (Juin 2014)

couverture de l'album Ananké

Série : Notre-DameTome : 2/2Éditeur : Glénat BD

Scénario : Jean Bastide, Robin RechtDessin : Jean Bastide

Collection : Caractère

Genres : Aventure, Documentaire BD, Historique, Sentimental

Public : À partir de 12 ans

Prix : 14.95€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.5

Dessin

4.0

Dans le Paris du XVe siècle, une jeune gitane danse aux pieds de la cathédrale Notre-Dame, tandis qu'un sonneur de cloches bossu, un capitaine et un archidiacre la regardent, hypnotisés. Si l'on connaît déjà la fin, l'adaptation du classique de Victor Hugo en BD n'en est pas moins agréable à lire et réussie graphiquement.

Ce deuxième et dernier tome de la série s'ouvre sur l’emprisonnement de Quasimodo, accusé de l'enlèvement d'Esmeralda. Cette dernière est désormais mariée à Gringoire, le sauvant ainsi de la pendaison, mais n'a d'yeux que pour le beau Phoebus. Prête à tout pour celui qu'elle aime d'un amour candide, elle accepte un rendez-vous avec celui qui est pourtant déjà fiancé à Fleur-de-Lys. En déclenchant la jalousie dangereuse de l'archidiacre Frollo, cette décision malheureuse causera sa perte.

Fidèle à l’œuvre originale, cette adaptation ne surprend pas par son originalité scénaristique. L'histoire est contée par Gringoire sous forme de mémoires et le déroulé des quatre destins principaux suit le roman à la lettre. Le tour de force vient plutôt de la capacité à sélectionner et agencer les éléments importants de telle sorte que l'histoire reste fluide et compréhensible pour ceux qui n'ont pas lu le roman. Si une œuvre de quelques centaines de pages transposée dans deux tomes est forcément édulcorée, le pari est néanmoins réussi.

Le dessin se concentre plus sur les personnages que sur les décors, ce qui est un peu dommage vu les possibilités que pouvaient offrir le Paris de cette époque. Mais le style est agréable, fluide, mis en valeur par des couleurs chaudes et douces aux belles nuances. Les visages sont très expressifs, dans un style rappelant l'animation que l'on peut trouver chez Disney.

Si cette BD n'apporte ainsi pas énormément à l’œuvre d'origine côté scénario, son graphisme travaillé vaut en revanche le coup d’œil.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants