ZOO

Percevan - T15 : Le Huitième Royaume (Août 2013)

couverture de l'album Le Huitième Royaume

Série : PercevanTome : 15/15Éditeur : Dargaud

Scénario : Jean LéturgieDessin : Philippe LuguyColoriste : Antoine Lecocq

Genres : Heroic fantasy

Public : Tout public

Prix : 10.60€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.0

Dessin

4.0

Percevan est une bande dessiné d'heroic fantasy dont l'histoire se déroule dans un univers médiéval où la sorcellerie tient un rôle prépondérant. A travers cette série, nous suivons les péripéties de Percevan, un jeune et beau chevalier, courageux et naïf. Toujours accompagné de Kervin, son fidèle ami, il nous fait passer un bon moment de divertissement dans un monde où se côtoient princesses, monstres et sorciers !

Dans ce tome, Percevan, est victime d’un sortilège ayant pour objectif de lui voler du temps de vie. Il n’a alors d’autres choix que de fuir à travers différents royaumes afin d’atteindre celui qui le mettra hors de portée de ce maléfice. Aidé de Kervin, Balkis et divers compagnons, il organise sa riposte afin de démasquer son persécuteur pour déjouer ses plans, en le mettant définitivement hors d’état de nuire.

Un scénario bien rythmé, des personnages attachants, des relations d’amitié ou plus ambigües et beaucoup d’humour font de ce tome un vrai moment de plaisir. La police de caractère utilisée, sa taille variable ainsi que l’utilisation de caractères gras donnent beaucoup de relief aux dialogues. Petit bémol, tout de même, le dénouement de cette histoire est décevant car un peu trop rapide et sans grande originalité.

Le dessin, tout en rondeur, de style semi-réaliste, est de toute beauté. Les décors sont sublimes et les détails toujours minutieux qu’il s’agisse des monstres, des costumes ou des châteaux moyenâgeux. Les visages des personnages sont très bien travaillés et vraiment différents. Les couleurs sont superbes et les jeux d’ombre et de lumière créent une atmosphère particulière et chaleureuse. Un vrai régal pour les yeux !

Cette série de tomes plus ou moins indépendants les uns des autres, visant un public plutôt adolescent, est trop peu connue du grand public : elle mérite vraiment qu’on s’y attarde…

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants