ZOO

Rosa - T1 : Le Pari

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 4.1 pour 4 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

4 Critiques Presse

note de la critique

Mariée dès l’âge de seize ans par ses parents à un quadragénaire veuf et alcoolique, le destin de Rosa n’a rien d’enviable. À l’aube du XXe siècle, époque oblige, le sort des femmes, surtout dans le monde rural, n’avait rien de réjouissant. Mais, très vite, Rosa saura se défendre et se faire respecter. Ce premier volet d’une histoire prévue en deux tomes s’annonce d’ores et déjà comme une très grande réussite.

note de la critique

La jeune épouse d'un malade de la tuberculose va vendre son corps pour payer ses soins. Un récit intelligent et surprenant, réalisé avec une grande finesse par un François Dermaut étonnant.

note de la critique

Dans sa ferme-auberge, en ce début du XIXe siècle, Rosa vit chichement. Elle ne demande pas grand-chose à l’existence, si ce n’est de pouvoir envoyer son mari tuberculeux au sanatorium. Mais pour cela, il lui faudrait quelque argent ! Un soir, à écouter les délires alcoolisés des mâles de la commune, une idée germe dans son esprit… Il est des albums qui portent en eux bien plus que l’histoire qu’ils racontent : Rosa est de ceux-là. En 2004, au gré des étapes qui jalonnent la mythique route de la Soie entre Istanbul et Pékin, Bernard Ollivier raconte à François Dermaut, [...]

note de la critique

Rosa, une savoureuse farce villageoise signée Dermaut

François Dermaut, fidèle habitué du festival de Sérignan dans l’Hérault, est de retour avec un récit qu’il a décliné en diptyque. Il en a assuré dessin et scénario d’après un texte de Bernard Ollivier. Une farce au sens littéraire du terme, une savoureuse chronique sociale et villageoise dans la France de la fin du XIXe siècle. Rosa est une femme de cœur et de tête. Et si elle le peut, encore capable d’être amoureuse. Maupassant ou Pagnol ne sont pas loin du ton et de l’écriture de François Dermaut dont le dessin n’est plus à vanter, de Malefosse aux [...]

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants

Commentaires et critiques (1)

note de la critique de decano

Superbe

Posté le 27/12/2020 à 20h47