ZOO

Rosa - T2 : Les Hommes (Février 2019)

couverture de l'album Les Hommes

Série : RosaTome : 2/2Éditeur : Glénat BD

Scénario : François Dermaut, Bernard OllivierDessin : François Dermaut

Collection : Caractère

Genres : Historique, Récit de vie

Public : À partir de 16 ans

Prix : 14.50€

Voir la bande-annonce
ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO Le Mag

Note ZOO Le Mag 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Pour subvenir aux frais d’hospitalisation de son mari tuberculeux, Rosa s’est proposée pour arbitrer le pari de piliers de son bistrot, qui prétendent tous être l’amant le plus viril et le plus performant. Elle accepte de passer trois nuits avec chacun d’entre eux et la ronde commence avec Martin, le maire du village. Quatre ans après la publication du premier tome, François Dermaut conclut son diptyque avec une puissance graphique exceptionnelle et signe son chef-d’œuvre absolu.

Ils sont tout de même douze candidats à espérer remporter la mise du pari. Mais deux événements viennent remettre en cause la poursuite du « concours ». Rosa est déclarée persona non grata à la messe dominicale par le curé du village. Puis, le décès de Mathieu au sanatorium met fin aux dépenses financées par le pari qui perd ainsi sa pierre de fondement. Mais les détestables menées de Séna, devenu propriétaire de sa ferme et qui vise le siège de la mairie aux prochaines élections, finira par convaincre Rosa d’aller jusqu’au bout de ses engagements.

Lors d’un long périple sur la route de la soie consigné par un magnifique carnet de voyage illustré par Dermaut, Bernard Ollivier lui avait raconté cette histoire et confié, quelques temps après, le synopsis de ce qui deviendra un roman (Histoire de Rosa qui tint le monde entre ses mains). Et pour son premier album en tant qu’auteur complet, François Dermaut réussit son tour de force avec une rare exigence.

Dans sa façon de s’exprimer, chacun des challengers est admirablement bien typé, expressif en diable jusque dans la moindre vignette. Attachants ou détestables, chacun des personnages est croqué avec une rare précision et une constance sans faille, qui contribue à une parfaite distribution des rôles de ce petit théâtre. La palme revient bien sûr à Rosa, belle, sensuelle, douée d’un caractère et d’une personnalité que l’auteur magnifie au fil du récit pour en tirer un portrait exceptionnel.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants