ZOO

Rosco le rouge : Rosco le Rouge - L'intégrale (Juin 2013)

couverture de l'album Rosco le Rouge - L'intégrale

Série : Rosco le rougeÉditeur : Physalis

Scénario : Jean-Louis MarcoDessin : Jean-Louis Marco

Genres : Humour

Public : Tout public

Prix : 17.90€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.5

Dessin

3.0

Suivez les aventures pleines d'humour de Rosco le Rouge, pirate malchanceux. Affublé d'un équipage d'opérette, il a une passion dévorante pour la chasse au trésor. Et s'il peut dérouiller deux ou trois gredins au passage, c'est pas de refus. Ces pirates-là, dangereux malgré eux, feront passer un sale quart d'heure à vos zygomatiques !

Rosco le Rouge, c'est un peu le Jack Sparrow de la bande dessinée, la couardise en moins. Son but dans la vie : s'enrichir. Ses méthodes : mentir, voler, trahir, tuer. Ses compagnons de galère : un gamin qui a un faible pour la torture des animaux et un grand benêt loyal et fort comme un mammouth. Ensemble, ils vont devoir faire face à une tribu de cannibales, materner une horde de pingouins, participer à une réunion de pirates trépassés et éviter à des enfants (et des cochons) de finir en liqueur.

Cette grande et belle édition regroupe les trois tomes de la série. Certes ils se lisent assez vite, mais c'est surtout parce qu'on se prend facilement au jeu de Rosco. On s'attache à cette grosse brute qui, au fond, tout au fond, a un petit cœur bat. Mais ce sont les personnages secondaires complètement loufoques qui font tout le piquant de ces histoires. L'humour tire sur des ficelles plutôt faciles, jouant principalement des situations absurdes à répétition et de la mauvaise foi des personnages. De quoi ricaner bêtement tout au long de la lecture...

Le dessin des personnages est très particulier. Les traits sont bosselés, anguleux, exagérés. Ils reflètent la personnalité de chacun et renforcent l'aspect comique de certaines situations. Ce style, ajouté à une colorisation par aplats de couleurs franches, donne un air enfantin à ces planches. Mais ne vous y trompez pas. Rosco n'est pas un tendre et, si vous lui chauffez les oreilles, vous risquez de finir comme les pingouins : mijotés à point.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants