ZOO

Saint-Barthélémy - T1 : Sauveterre (Août 2016)

couverture de l'album Sauveterre

Série : Saint-BarthélémyTome : 1/1Éditeur : Les Arènes

Scénario : Pierre Boisserie, Éric StalnerDessin : Éric Stalner

Genres : Historique

Public : À partir de 12 ans

Prix : 15.00€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.5

Le jeune Élie de Sauveterre voit son frère et sa sœur emmenés par des catholiques. Il entre en guerre pour les retrouver là où d’autres la font pour leur foi. Ce premier tome de Saint-Barthélémy nous emmène au cœur du massacre en sachant préserver les zones d’ombres qui subsistent encore aujourd’hui. Une BD historique fort réussie signée par Pierre Boisserie et Eric Stalner.

Cela fait déjà dix ans qu’Élie de Sauveterre cherche à retrouver ses frères et sœurs, enlevés par les catholiques, dix ans qu’il se bat. Le voilà maintenant en août 1572 à Paris pour le mariage d’Henry de Navarre censé symboliser la fin des guerres de religion. Lorsque le massacre débute, il réussit à fuir le Louvre grâce à une suivante de la reine Margot et rallie d’autres protestants.

Saint-Barthélémy

Réaliser une BD sur la Saint-Barthélemy pour expliquer le fanatisme religieux est une très bonne idée en ces temps troublés, surtout lorsqu’elle est réussie. Captivé, le lecteur se retrouve au cœur des événements parisiens de cette terrible semaine. Le mérite en revient à Pierre Boisserie qui mêle la vie d’un protestant à la complexité d’un massacre encore mal expliqué de nos jours.

Lorsque ce scénario captivant est mêlé à un dessin historique d’une grande qualité, on est ébahi du résultat. Le trait sait rester dynamique, les personnages historiques sont vivants et ne détonnent pas des personnages fictifs alors que plus d’une BD historique se perd dans les reproductions « fidèles » des grands personnages. Ce travail permet de reconnaître le roi et de voir évoluer Santerre à ses côtés sans diluer le récit et son rythme soutenu.

Après une telle réussite, on attend la suite avec impatience.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants