ZOO

Shi Xiu, Reine des pirates - T2 : Alliances

couverture de l'album Alliances

Série : Shi Xiu, Reine des piratesTome : 2/4Éditeur : Fei

Scénario : Nicolas MeylaenderDessin : Qing Song Wu

Genres : Historique

Public : À partir de 16 ans

Prix : 13.90€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Shi Xiu, ancienne putain, écume à présent les mers avec son époux pirate Zheng Yi. A eux deux, ils mettent en place un véritable empire corsaire grâce à un fin jeu diplomatique. Cette reprise d’un personnage historique est faite d’intelligence scénaristique et graphique à l’état pur !

Shi Xiu est peut-être un personnage historique plus ou moins reluisant mais son incarnation romancée est de celles qui font rêver. Cette jeune femme très belle est une Xéna améliorée : elle sait se battre et user de son franc parler tout en étant la meilleure des stratèges et une sacrée épouse. Il ne faut donc pas s’étonner de la voir atteindre le commandement d’une harde de pirates tout en épargnant les innocents.

Une personnalité aussi parfaite pourrait être monolithique et barbante, mais le scénario est si dense et propice aux rebondissements que Shi Xiu nous surprend sans cesse. Le lecteur reste baba devant une telle fresque autour d’une femme pirate sexy mais pas stupide.

Ébaubi par les tactiques nombreuses et subtiles de l’héroïne et du scénario, on restera, en plus, subjugué par le graphisme de cette BD. Les personnages, femmes ou hommes, jeunes ou vieux, beaux ou balafrés sont magnifiques. Leurs sentiments se lisent dans leurs gestes. Leurs combats sont accentués par une mise en scène spectaculaire mais pas tape à l’œil. Les effets de plongée et contre-plongée sont nombreux cependant toujours utilisés au bon moment.

Et tout est rehaussé par une palette où toute couleur n’est que douce nuance d’une teinte éclairée par le soleil. Le jeu de lumière incessant rend justice aux mers de Chine, qui étaient jusque là cantonnées au vocabulaire de la vieille chanson française. Sang, sabres et cheveux de jais sont remis au goût du jour car transfigurés par un pinceau d’exception.

Les éditions Fei ont déniché la perle de la piraterie chinoise et lui ont taillé une légende à sa hauteur.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants