ZOO

Shi - T2 : Le Roi Démon

Partagez et donnez votre avis

Critiques Presse

Note moyenne : 4.1 pour 4 critiques presse

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

4 Critiques Presse

note de la critique

Sept mois que Jennifer et Kita sont broyées par le système aristocratique et que la haine les consume de plus en plus. Mais l’heure de la revanche approche… Un second tome toujours aussi sombre et captivant.

note de la critique

L’Angleterre a beau être gouvernée par une reine, en cet fin de siècle, il est difficile pour une femme de se choisir une vie en dehors des options offertes par le mariage ou les bordels… Il est des confréries criminelles comme de la noblesse que le temps auréole d’un prestige certain, et s’il est pris soin de leur adjoindre une pointe de surnaturel et quelques considérations dans l’air du temps, il y a là matière à de belles histoires. Avec SHI, Zidrou tente l’aventure du thriller fantastique et oscille entre le Londres victorien et la City d’aujourd’hui afin de trouver [...]

note de la critique

Deux femmes combattent la haute société victorienne anglaise, bien-pensante mais sans morale. Jennifer est mariée contre son avis à un révérend vicieux qui la fait enfermer et Kita, Japonaise, s’est fait voler son enfant avant d’atterrir dans une maison close haut de gamme. Arriveront-elles à leurs fins face à la violence d’aristocrates sans vergogne ?

note de la critique

Dans une Angleterre faussement puritaine, où les perversions se cachent pour mieux exploser, les femmes ne sont qu’objets, quelle que soit leur position dans la société. Sur fond de complot politique et de drame humain, Shi déploie les ailes d’un dragon de haine et de vengeance féminine. A travers les âges, des mères vengeresses s’unissent pour que la mort ou les violences faites à leurs enfants ne restent pas impunis. Jamais l’ancien testament n’aura pris autant de sens, lorsque "œil pour œil, dent pour dent", s’applique sans remord ni regret. Un souffle [...]

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants