ZOO

Skulldigger & Skeleton Boy - T1 (Octobre 2021)

couverture de l'album

Série : Skulldigger & Skeleton BoyTome : 1/1Éditeur : Urban Comics

Scénario : Jeff Lemire, Tonci Zonic

Collection : Urban Indies

Prix : 16.00€

ma collection
mes souhaits
mes lectures
série

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Jeff Lemire poursuit l’exploration de son univers Black Hammer. Avec Skulldigger & Skeleton boy, dessiné par Tonci Zonjic, il s’attaque au mythique Dynamic Duo Batman et Robin ainsi qu’à leur lien avec le Joker. Un hommage autant qu’une réflexion sur les effets de la violence.

Un gamin vient de voir ses parents mourir sous ses yeux. Un assassin lambda qui les a abattus pour un motif sans importance en pleine rue. Mais le tueur n’eut pas le temps d’en profiter. Un vigilant tomba du ciel et lui fracassa la tête. Le gamin ne détourna pas le regard... Ainsi démarre l’histoire de Skulldigger et Skeleton Boy. Une flic n’a pas l’intention de laisser ce gamin perdu entre les mains d’un soi-disant héros psychopathe.



Jeff Lemire s'attaque au mythique duo Batman et Robin

Jeff Lemire s'attaque au mythique duo Batman et Robin
© Urban Comics, éditions 2021


De Crime Alley au Haly's Circus

Batman et Robin… Pas besoin d’être le Dr Frederic Wertham (Seduction of the Innocents) pour se questionner sur ce duo. Est-il responsable d’envoyer un enfant combattre le crime en frappant des personnes ? Et l’exposer aux menaces de psychopathes, est-ce bien raisonnable ?


Skeleton Boy est de fait une synthèse entre Bruce Wayne et Dick Grayson

Skeleton Boy est de fait une synthèse entre Bruce Wayne et Dick Grayson
© Urban Comics, éditions 2021

Jeff Lemire creuse toutes ces questions. Skeleton Boy est de fait une synthèse entre Bruce Wayne et Dick Grayson. Du premier il conserve la mort en pleine rue, du second il garde la main tendue par le super-héros violent.

Et l’idée s’avère passionnante. Car Lemire aborde le sujet avec un certain réalisme et en tous cas beaucoup de nuances. Il décrit un enfant traumatisé qui prend fait et cause pour une figure séduisante mais anormale. Ce faisant, il éclaire d’un jour nouveau le personnage de Robin.


Les liens entre héros et arch-némésis

Lemire déploie une seconde question. Celle de la parentalité. D’abord, évidemment, en plaçant Skulldigger comme une figure paternelle pour Skeleton boy. Mais ce n’est pas le seul lien qu’il tisse. Car le méchant combattu dans ces pages a un lien tout particulier à Skulldigger. Comme c’est le cas pour Batman et le Joker. Mais ici, le scénariste ose mêler de nombreux liens de parentés plus ou moins réels, plus ou moins acceptés qui justifient d’autant mieux les relations toxiques mais enchevêtrées des deux antagonistes.


Dessin old school et découpage audacieux

Si son nom est peu connu, l’artiste croate vivant au Canada Tonci Zonjic est pourtant maintenant un acteur ancien du monde des comic-book. On lui doit notamment des épisodes de The immortal Iron Fist, du Lobster Jonson de Mike Mignola et même du Spider-geddon. Un CV éclectique.


Zonjic développe son trait aux allures un peu anciennes

Zonjic développe son trait aux allures comic-book des années 30
© Urban Comics, éditions 2021

Et pourtant, ce choix graphique convient sans le moindre doute à la proposition scénaristique. Zonjic développe son trait aux allures un peu anciennes, qui convient parfaitement à des évènements inspirés du comic-book des années 30.

Mais si le trait se fait rétro, les découpages sont eux modernes et dynamiques, et cela place incontestablement les pages de Skulldigger & Skeleton Boy dans une forme de modernité et ce qu’elle a de meilleur car de plus audacieux.

Skulldigger & Skeleton Boy s’avère donc une nouvelle incartade parfaitement réussie de Jeff Lemire dans son univers fétiche de Black hammer. On ne peut donc qu’en redemander, encore et encore.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants