ZOO
couverture de l'album Manhattan Kaputt

Série : Spoon & WhiteTome : 7/9Éditeur : Vents d'Ouest

Scénario : Jean LéturgieDessin : Franck Isard, Simon LéturgieColoriste : Julien Loïs

Collection : Humour

Genres : Humour, Polar / Thriller

Public : À partir de 16 ans

Prix : 9.99€

  • ZOO
    note Zoo4.5

    Scénario

    4.0

    Dessin

    5.0
  • Lecteurs
    note lecteurs3.0
    1 note pour 0 critique

Le synopsis de l'album Manhattan Kaputt

Deux flics gentiment allumés qui flinguent tout sur leur passage. Même la morosité !Spoon ressemble à Dirty Harry. Sauf qu'il est petit, stupide, et dort avec un Goofy en peluche. White, lui, a tout d'un agent du FBI. Si ce n'est qu'il est bête comme un gyrophare et aussi inefficace qu'une paire de menottes sur un manchot. Reste donc le costard noir et la chemise blanche. C'est mince. Autant dire qu'avec une paire de flics aussi barrés, aucun new-yorkais n'est à l'abri d'une balle perdue... Car leur seul point commun est que les deux hommes se détestent... et ne reculent devant rien pour s'éliminer l'un l'autre et séduire la femme dont ils sont tous deux amoureux : Courtney Balconi, la présentatrice vedette de BNN, dont les décolletés plongeants en ont déjà noyé plus d'un... Pour ce nouvel opus, notre duo infernal rejoint la cellule antiterroriste de New York pour déjouer les plans diaboliques d'un terroriste maniaque. Parodiant entre autres la...

Lire le synopsis

La critique ZOO sur l'album Manhattan Kaputt

Quel symbole de la grosse pomme des terroristes veulent-ils faire sauter ? Une enquête rondement menée rythmée par de nombreuses péripéties « gaguesques » voire burlesques. Mais ce n'est jamais tout à fait innocent.

Spoon & White est à la fois une parodie de la société américaine et des films nourrissant l’image du pays jusque dans ses excès. Signe d'une évolution des représentations les plus connues de ces archétypes, ou fruit de la volonté des auteurs de se renouveler, c'est l'univers des séries TV à succès qui est cette fois le cadre de référence de Manhattan Kaputt, scénarisé par Jean Léturgie seul, (Yann ayant jeté l'éponge lors du 6ème tome).

Spoon et White sont toujours stupides et follement amoureux de Courtney Balconi, la pulpeuse présentatrice vedette de BNN. Elle est le parfait produit de la TV-spectacle US. L'important est que les caméras tournent et que l'audimat grimpe, décolleté plongeant à l'appui.

Les auteurs convoquent cette fois un dingo-terroriste déjà vu dans le tome 1. Ses revendications sont à la fois ridicules et compréhensibles du fait des dérives de la société de consommation nord-américaine.

Spoon & White T. 7

Spoon & White T. 7 © Bamboo

Le dessin de Simon Léturgie est, comme toujours, aux petits oignons. À la fois précis sans trop de fioritures, dynamique et drôle. L'artiste est particulièrement à l'aise dans les scènes d'action, très bien mises en scène. Il met parfaitement en valeur le perpétuel antagonisme entre Spoon et White. Et Franck Isard apporte des décors suffisamment travaillés pour bien ancrer l'aventure dans la jungle new-yorkaise, à l’archi-présente architecture.

Et comme toujours, vous pourrez repérer quelques acteurs américains connus. Mention spéciale à David Caruso (Horatio Caine dans Les Experts de Miami), joliment croqué le temps d'une case. La BD franco-belge est également à l'honneur avec des clins d'oeil à Soda.

Ici, on se moque bien de l'image de l'Amérique donnée par l'industrie de l'entertainment, miroir déformant de ce qu'est réellement "la plus grande démocratie du monde". Mais on peut aussi déguster au premier degré le récit, en mangeant (ou non) du pop-corn.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants