ZOO

Streamliner - T2 : All-In Day (Septembre 2017)

couverture de l'album All-In Day

Série : StreamlinerTome : 2/2Éditeur : Rue de Sèvres

Scénario : 'FaneDessin : 'Fane

Genres : Aventure

Public : À partir de 12 ans

Prix : 22.50€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

4.5

Dessin

4.5

La course commence. Ils sont tous sur la ligne de départ, prêts à tout pour la victoire : Billy Joe, Cristal au volant de sa Black Widow, la rockeuse Calamity, le gang des Black Panties, Boney le meurtrier traqué par les autorités... Qui va gagner ? Ce tome conclut le diptyque Streamliner d'une main de maître avec un final explosif.

La course démarre dès les premières pages et occupe tout ce deuxième tome. Le premier opus nous vantait une course impitoyable et l'on constate de suite qu'on ne nous a pas menti : dès le départ, les règlements de compte et les accidents se succèdent, les participants se livrent des duels enragés et la liste des concurrents encore en lice rétrécit à toute vitesse. Nul n'en ressort indemne et mieux vaut ne pas s’attacher trop à certains personnages.

Une tension omniprésente porte ce titre : même en devinant que le gagnant ne peut être qu'un des personnages principaux, la BD maintient le suspense et l'identité du ou de la gagnante reste incertaine jusqu'aux dernières secondes. Le titre se lit donc en un éclair et l'on arrive à un final à la fois attendu et surprenant, qui rejoint le prologue du premier tome, pas forcément comme on l'imaginait.

Le premier volume s’intéressait essentiellement à Billy Joe mais c'est Cristal l'héroïne de cette deuxième partie, et les autres personnages féminins ne sont pas en reste. Si les dialogues sont écrits avec moins de gouaille, on a droit à de très belles scènes muettes retranscrivant les tensions entre les personnages.

Le dessin offre un trait extrêmement vif, tout en vitesse, crash et visages déformés par la rage de gagner. Le découpage survolté sert lui aussi à merveille l’immersion dans la compétition.

All-in Day tient ses promesses jusqu'au bout et nous régale autant que le premier tome de Streamliner.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants