ZOO

Talion - T2 : Veines (Août 2022)

couverture de l'album Veines

Série : TalionTome : 2/2Éditeur : Glénat BD

Scénario : Sylvain FerretDessin : Sylvain Ferret

Collection : 24x32

Genres : Science-Fiction

Prix : 15.50€

ma collection
mes souhaits
mes lectures
série

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Encore impressionné par le premier volume paru en début d’année, ce second opus de Talion, de Sylvain Ferret, marque une nouvelle étape dans cet univers meurtri et sombre, rongé par un virus eugénique qui transforme inéxorablement l’humanité. L’épopée de Billie continue de plus belle.

Dans ce fascinant triptyque, Sylvain Ferret nous transporte dans le futur apocalyptique de notre planète, irrémédiablement corrompue par le désastre écologique d’une humanité qui a méticuleusement détruit ses propres ressources naturelles. La société est traditionnellement séparée en deux, les riches nantis qui habitent dans les hauteurs et les pauvres, résignés à subsister tant bien que mal dans les profondeurs, subissant de plein fouet les effets dévastateurs de ce mal qui ronge le monde en passant par l’eau, devenue alors le bien le plus précieux.

La région de Forenhaye, au centre de l’histoire, est traditionnellement dirigée depuis des siècles par la famille Talion. Son ultime membre, le prince Sirius, voit son corps se transformer progressivement, par l'action de ce virus endogène appelé la Vermine, en une monstrueuse créature ! Désormais obligé de se cacher, son pouvoir est rapidement menacé par ceux qui ne supportent plus ce règne chancelant qui les précipite dans le chaos, sans oser affronter ses responsabilités. Désireux d’arrêter la rébellion de Billie qui représente à elle seule, par les mystères génétiques cachés dans son étrange corps métallique, une possible solution qui pourrait leur faire perdre le contrôle de la population, ils se lancent à sa poursuite.

Talion, tome 2

Talion, tome 2 ©Glénat, 2022

Portrait inquiétant et tendu

Profondément inscrite dans l’actualité et les débats qui reviennent de plus en plus autour de nous, cette intrigue complexe nous parle de pollution, de responsabilisation, de culpabilité et d'expérimentations eugéniques transhumanistes dans un maelstrom narratif étourdissant et prophétique qui interroge notre rapport à la société, au monde qui nous entoure.

L'écriture est profonde et dense d'un bout à l'autre. D'autant que l'accent est ici mis sur les révélations et les desseins secrets des uns et des autres, tout en insistant sur les conséquences qui en découlent plus ou moins directement. Loin de se cantonner à un manichéisme primaire, le scénario brosse le portrait de personnages complexes et profonds qui tentent de survivre dans un environnement qui se referme petit à petit sur eux, avec le vague espoir de pouvoir éventuellement changer quelque chose. Un sentiment d’urgence en découle et anime chaque planche, chaque dialogue qui vibre d’une grande intensité.

Éblouissante maîtrise

Chacune des planches est la démonstration d’une vraie virtuosité graphique qui nous éblouit dès le début. Qu'il s'agisse des cadrages, de la fluidité du storytelling dans les scènes de combats ou de course poursuite, ou simplement de la minutie dont fait preuve Sylvain ferret dans ses planches, on ne peut rester indifférent devant les décors somptueux, la richesse des détails et les atmosphères cyberpunk, mâtinées de reflets gothiques savoureux.

On a hâte de lire la suite, et plus globalement de découvrir les prochains projets de cet artiste hors norme !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants