ZOO

TER - T3 : L'Imposteur

couverture de l'album L'Imposteur

Série : TERTome : 3/3Éditeur : Daniel Maghen

Scénario : RodolpheDessin : Christophe Dubois

Genres : Science-Fiction

Public : Tout public

Prix : 16.00€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO Le Mag

Note ZOO Le Mag 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

Qui est vraiment Mandor ? Comment a-t-il atterri sur la planète Ter, avant de se retrouver sur le vaisseau Jupiter ? Lui et ses compagnons de fortune ne tarderont pas à rejoindre la Terre. Ce troisième tome achève avec panache le premier cycle d'une des meilleures séries de science-fiction du moment.

Un jour, sans que l'on ne sache quand ni comment, le jeune Mandor s'est retrouvé sur la planète Ter. Il y a connu des compagnons de fortune, avec qui il lutte désormais contre des terroristes de la pensée, des cinglés de la religion. Mais avoir s'être retrouvés sur un vaisseau de l'espace, le Jupiter, le groupe prend la tangente à bord d'une annexe, direction la planète Terre.

Cette série, démarrée sur les chapeaux de roue, voit ici son premier cycle s'achever avec éclat. Le scénariste, Rodolphe, montre toute la profondeur de son esprit et de son imagination en offrant au lecteur un final de choix : la réponse à toutes les questions qu'il se posait sur les origines de Mandor, le héros de Ter. Mieux, un deuxième cycle, prévu pour 2020 et intitulé Terre, verra ce personnage attachant évoluer avec ses compagnons sur notre planète.

Le graphisme de Christophe Dubois est d'une puissance de feu. Il croque avec précision et beaucoup de réalisme une histoire qui n'en présente pas beaucoup. Ce troisième tome finit de nous plonger au cœur d'une pure série de science-fiction. Les ingrédients graphiques sont réunis pour nous faire passer un excellent moment : un mouvement omniprésent, des couleurs ajustées, des personnages auxquels on s'identifie aisément. Chapeau.

Qu'adviendra-t-il de Mandor et ses acolytes dans le prochain cycle ? Dans quel état vont-ils trouver la Terre ? Il semblerait qu'elle soit belle, vue du dessus. Mais nettement moins rassurante et peuplée d'infâmes animaux lorsqu'on s'aventure dans ses profondeurs. Il va falloir être patients...

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants