ZOO
couverture de l'album

Série : The Nice House On The LakeTome : 2/2Éditeur : Urban Comics

Scénario : Collectif, Alvaro Martinez Bueno, James TynionColoriste : Jordie BellaireTraducteur : Maxime Le Dain

Prix : 20.00€

  • ZOO
    note Zoo4.5

    Scénario

    4.5

    Dessin

    4.0
  • Lecteurs
    note lecteurs4.8
    2 notes pour 0 critique

Le synopsis de l'album

Ils s'imaginaient passer un chouette week-end dans une somptueuse villa en bord de lac. Onze "élus", réunis par leur ami commun, Walter, à priori doux et sympathiques. Mais au terme de la première soirée, le scénario idyllique tourne au cauchemar éveillé lorsqu'ils assistent, impuissants, à la fin du monde... Depuis, chacun cherche à sa manière à déjouer les plans de leur ami-ravisseur, mais difficile de trouver un sens à l'impensable. Alliances, trahisons, pressions, crises existentielles... Pourront-ils seulement se libérer de leurs propres schémas, de leur prison intérieure ?


La critique ZOO

Le récit monte en puissance dans ce second tome où se dévoile davantage le jeu de manipulation qu’opère Walter sur ses invités. Ceux-ci progressent en parallèle dans la compréhension de leur environnement. Addictif.

L'étrange Walter, qui n'est pas humain, n'a pas réussi à fédérer ses dix « amis » (qui se sont même révélés être onze) comme il le souhaitait dans le tome 1. Il a donc effacé de leur mémoire une partie de leurs souvenirs et tente une nouvelle stratégie pour les faire coopérer et accepter leur sort d'élus en tant que seuls survivants de l'humanité. Et il semble que Walter ait un ou des « complices » dans la place, aidant à ce qu’il puisse distiller l’idée de la nécessité d’un projet commun.

The nice house on the lake T.2

The nice house on the lake T.2
© Tynion IV, James, Mártinez Bueno, Álvaro - Urban Comics

Comme dans le premier tome, le scénariste James Tynion IV centre son propos sur les interactions entre les personnages. Comme dans une émission de téléréalité, ils sont amenés à vivre ensemble dans des conditions non naturelles. Les personnages, très typés, confient un à un en aparté au lecteur leurs impressions sur ce qu’ils ont vécu ensemble, sur ce qu’ils pensent de Walter ; l’occasion de nombreux flashbacks. L’histoire change de braquet par rapport au tome 1, nous nous demandons où sont réellement les protagonistes de l’histoire. Dans le Wisconsin ? Mais il n’y a pas de montagnes, dans le Wisconsin ! Et qui sont-ils ? Peuvent-ils mourir ? Sont-ils encore humains ?

Le traitement pictural d’Alvaro Martinez Bueno donne des accents impressionnistes qui exacerbent les sentiments ressentis à la lecture ainsi que ceux des personnages. Seul Walter reste indéchiffrable, les yeux cachés derrière ses lunettes. Le thème de la manipulation est de plus en plus prégnant, au fil des pages. La mise en couleur de Jordie Bellaire contribue au malaise rémanent.

The nice house on the lake T.2

The nice house on the lake T.2
© Tynion IV, James, Mártinez Bueno, Álvaro - Urban Comics

Nous pensions avoir la conclusion de l’histoire avec ce tome 2, mais en fin d’ouvrage, nous découvrons qu’il s’agit simplement de la fin du premier cycle. Effectivement, beaucoup de questions restent sans réponse. Mais on a droit à un beau coup de théâtre dans les dernières pages.


Les 2 actualités autour de l'album

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants