ZOO

Trilogie gitane : Manouches (Février 2016)

couverture de l'album Manouches

Série : Trilogie gitaneÉditeur : Steinkis

Scénario : Kkrist MirrorDessin : Kkrist Mirror

Genres : Documentaire BD, Récit de vie

Public : À partir de 12 ans

Prix : 20.00€

ma collection
mes souhaits
mes lectures
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

D'où viennent les manouches ? Qui sont-ils, comment vivent-ils ? A travers l'histoire de Tinoir, sa femme La Blanche et leur communauté de nomades, c'est un concentré de l'histoire des Tsiganes que propose ici l'auteur. Sans fard ni préjugé. Pour en finir avec le raccourci des voleurs de poules...

Voleurs de poule. C'est ainsi qu'on nomme, depuis la nuit des temps, les Tsiganes qui roulent leur bosse au gré des chemins. Archange, alias Tinoir, symbolise ces communautés qui sillonnent le monde et luttent contre les discriminations. Elles sont nombreuses. Avec son épouse Marie, surnommée La Blanche, ils sont issus d'une longue lignée de manouches. Français depuis le XVIe siècle.

Extrait de Manouches

Cette BD a une double vertu : à travers le destin du couple, le lecteur plonge dans les us et coutumes de cette communauté aussi incomprise qu'accablée. Ecartés, tués, les Gitans, Romanichels ou tout autre nom auxquels les Blancs bien-pensants ont tenté de les réduire, se sont battus pour leur dignité et leur liberté. Le lien qui unit Tinoir à son ami gadjo, un instituteur « mobile », dégage toute la complexité des rapports entre nomades et sédentaires.

Le trait est opaque. Les hachures abondantes installent une ambiance aussi lourde que l'histoire de ces femmes et de ces hommes. Les souffrances et les émotions transpirent comme autant de persécutions contrées. Le rouge de la couverture, unique couleur de cet album dense et passionnant, contraste avec un noir et blanc opportun pour aborder ce thème.

Paradoxalement, rien n'est jamais tout noir ou tout blanc. D'autant plus lorsqu'on parle des origines de l'Homme. Ce livre le montre bien. Un texte final d'une vingtaine de pages permet de préciser ses connaissances sur les peuples du voyage, depuis leurs origines. Pour en finir avec les clichés. Ils ont la vie dure et empêchent souvent d'avancer.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants