ZOO

Tuskegee ghost - T1 (Septembre 2022)

couverture de l'album

Série : Tuskegee ghostTome : 1/1Éditeur : Paquet

Scénario : Olivier Dauger, Benjamin Von EckartsbergDessin : Olivier Dauger

Collection : Cockpit

Genres : Historique

Prix : 15.50€

ma collection
mes souhaits
mes lectures
série

Citoyens de seconde zone

Note ZOO 5.0

Scénario

4.0

Dessin

5.0

Le tome 1 de Tuskegee est un hommage de Benjamin von Eckartsberg et Olivier Dauger aux Tuskegee Airmen. Au-delà, il s’agit d’une intelligente dénonciation du racisme ordinaire aux États-Unis.

Déterrer, en tout cas pour le public francophone, l’aventure des Tuskegee Airmen pendant la Seconde Guerre mondiale est une riche idée. D’abord parce que cette escadrille est la première aux États-Unis à avoir accueilli des pilotes Noirs. Ensuite parce qu’elle est symbolique de la condition des Afro-Américains dans leur propre pays. C’est grâce au Selective Training and Service Act promulgué par Franklin D. Roosevelt en 1940 que les jeunes Noirs peuvent enfin s’engager dans l’armée de l’Air. Jusque là, ils n’étaient pas considérés comme suffisamment intelligents pour assimiler les tactiques aériennes. Ségrégation oblige, l’escadrille créée est uniquement composée d’Afro-Américains et isolée des autres. Dotés d’appareils en piteux état, les Tuskegee Airmen (du nom de leur base de Tuskegee en Alabama) font pourtant des prouesses dans le ciel européen où ils sont envoyés en 1943.

Plus qu'une histoire de vétéran

L’album Tuskegee suit le parcours de Robert, un ancien Tuskegee Airman. Presque 25 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, ce patron d’un garage situé en Alabama et père d’un garçon qui étudie à l’Université, est rattrapé par le traumatisme des combats.

Tuskegee Ghost T.1

Tuskegee Ghost T.1 © Paquet, 2022

Après les cauchemars, ce sont des crises de panique qui lui pourrissent la vie et mettent en péril son couple. Grâce à l’habileté du scénariste, derrière cette histoire de vétéran, c’est le racisme ordinaire aux ÉtatsUnis qui est décrit. À l’armée, qui doute que les Noirs soient aptes à combattre, et dans la ville de Robert en Alabama, où le Ku Klux Klan a pignon sur rue.

Mais comme disait Bob Dylan en 1963, The Times They Are a-Changin. Et en 1968, les temps ont bien changé en effet. Les Tuskegee Airmen ont fait évoluer les mentalités dans l’armée et donc dans la société, la loi sur les droits civiques de 1964 a aboli la ségrégation raciale et la petite amie du fils de Robert est blanche. Le deuxième tome de Tuskegee nous dira si tout ça n’était qu’un feu de paille.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants