ZOO

Une Vie, la biographie retrouvée - T2 : King's scholar 1917-1921

couverture de l'album King's scholar 1917-1921

Série : Une Vie, la biographie retrouvéeTome : 2/4Éditeur : Futuropolis

Scénario : Christian PerrissinDessin : Guillaume MartinezColoriste : Isabelle Merlet, Jean-Jacques Rouger

Genres : Documentaire BD, Récit de vie

Public : À partir de 16 ans

Prix : 15.00€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

3.5

Anna Laurens continue de découvrir la vie de Winston Smith à travers son manuscrit, Life dans lequel il se raconte. Entre querelles d’adolescents, premiers émois et découverte intellectuelle, ce très beau second tome dévoile un peu plus de ce personnage atypique sans oublier d’entretenir la part de mystère autour de sa relation avec la mère d’Anna.

C’est la fin de la saison à Saint-Véran et la montagne retrouve peu à peu sa tranquillité en même temps que l’hôtel se vide. Loin de sa vie citadine, Anna se plonge avec de plus en plus d’intérêt dans le récit de la vie de Winston Smith et se demande ce qui a bien pu lier sa mère à cet homme hors du commun. Elle découvre son adolescence et sa rencontre avec celui qui sera son tout premier mentor, Aldous Huxley.

Christian Perrissin, s’inspirant de l’œuvre autobiographique de Smith, livre un récit de vie touchant, teinté d’humour. La sincérité avec laquelle l’auteur revient sur ses expériences et ses erreurs lui donne ce ton si particulier. Le récit naïf d’un adolescent aux préoccupations légères contraste avec l’atmosphère singulière du début du XXe siècle, car la guerre n’est qu’une rumeur lointaine pour le jeune Smith. L’auteur a su choisir avec justesse les épisodes importants du récit qui s’ajustent au mieux à une adaptation graphique.

Le dessin de Guillaume Martinez rappelle de manière subtile l’époque et le contexte historique du récit, tout en laissant la place principale aux personnages. Les visages, expressions et regards, toujours au premier plan, donnent leur intensité aux relations et situations. La narration graphique complète parfaitement les moments de récit indirect.

La vie du jeune Winston Smith attise encore la curiosité dans ce deuxième volet où se dévoile peu à peu un garçon au caractère singulier et au destin que l’on imagine déjà surprenant !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants