ZOO

Verte - T1 (Mars 2017)

couverture de l'album

Série : VerteTome : 1/2Éditeur : Rue de Sèvres

Scénario : Marie DesplechinDessin : Magali Le Huche

Genres : Humour, Récit de vie

Public : Tout public

Prix : 14.00€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.0

Dessin

4.0

Grandir dans une famille de sorcières est loin d’être une partie de plaisir. Et la romancière Marie Desplechin le fait bien comprendre dans Verte, conte moderne revisité ici en bande dessinée. Avec Magali Le Huche au dessin, cette adaptation conserve assez bien la magie et la sagesse de l’œuvre originale.

Dans la famille de Verte, la sorcellerie est un don qui se transmet de mère en fille. Mais la petite fille ne manifeste ni pouvoir, ni envie de perpétuer l’héritage familial, au plus grand dam de sa mère, Ursule. En même temps quelle fillette saine d’esprit voudrait d’une chauve-souris comme animal de compagnie ? Heureusement sa grand-mère Anastabotte est là pour lui apprendre que toute magie est bonne à prendre, quand on sait l’utiliser à sa manière...

Une grand-mère attachante, une mère exigeante et une pré-ado révoltée... Dans le roman, les querelles familiales sont racontées à travers le regard de ces trois fortes personnalités. Les faire ressortir en BD n’était sûrement pas un jeu d’enfant. Toutefois, même si la narration s’appuie énormément sur le point de vue de Verte, le scénario parvient à mettre en case ce trio haut en couleurs.

Les dialogues et situations comiques, si chères à la plume de l’auteure, conservent leur mordant et dévoilent avec esprit la lutte intergénérationnelle. Car plus qu’une histoire de sorcières, Verte est également un joli questionnement sur les origines et l’affirmation de soi.

Le crayonné malicieux de Magali Le Huche illustre à merveille cette touchante leçon de vie, en soulignant la bonhomie de ses personnages et la fantaisie du livre. Des mandragores aux scolopendres, la dessinatrice déploie un impressionnant bestiaire qui charmera. Certaines scènes de magie auraient toutefois mérité d’être mieux développées, afin de mieux rendre justice à l’imagination espiègle de Marie Desplechin.

La BD Verte reste une belle introduction à l’univers de l’auteure. De quoi inviter le jeune public à la découvrir...

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants