ZOO

Vietnam Journal - T3 : Du Delta à Dak To (Juin 2021)

couverture de l'album Du Delta à Dak To

Série : Vietnam JournalTome : 3/3Éditeur : Delirium

Scénario : Don LomaxDessin : Don Lomax

Prix : 20.00€

ma collection
mes souhaits
série

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

5.0

Dessin

4.0

Recueils de nouvelles graphiques, Vietnam journal tome 3, de Don Lomax chez Delirium, suit les pas d’un journaliste américain au plus près des troupes américaines pendant la guerre du Vietnam. Des histoires difficiles, éloignées de tout manichéisme quant au quotidien des acteurs de ce conflit atroce.


Scott Neithammer, alias « Journal », repart pour le Vietnam, bien décidé à continuer de raconter le conflit au plus près de la vérité. Même si elle pue les magouilles de trafiquants de drogues liés à la CIA. Même si l’ennemi se montre plus humain que supposé. Même si la mort continue encore et toujours de prélever son tribut autour du journaliste.


La vérité fait mal, mais elle est nécessaire


Don Lomax a été mobilisé pendant la guerre du Vietnam. Il a connu la saleté de cet affrontement idéologique mortel. C’est ce qui fait que Vietnam Journal, ici dans son troisième tome, possède la force implacable de la vérité. Mais avoir vécu ces évènements ne suffisait pas à faire un grand récit. Il fallait que son auteur dispose de la capacité à prendre de la distance pour donner à voir l’horrible nuance de ces massacres entre humains. Car il n’y a pas plus nuancé que l’être humain, en vérité. Même quand il est bourreau. Surtout quand il est bourreau.


Alors oui, une fois de plus, Don Lomax vient fracasser les certitudes. Ce n’est toujours pas lui qui nourrira les clichés va-t’en guerre de l’administration américaine. Il se contente de brosser les portraits de jeunes gens emportés dans des évènements qui les dépassent et qui broient les vies autant que les consciences. Et il rappelle qu’ils ne sont rien que des humains, même quand ils sont d’infâmes personnages. Don Lomax ne nous demande jamais d’adhérer, il nous demande de comprendre. Et de tirer nos propres conséquences, sans jamais donner de leçons.


Un dessin qui flirte avec le grotesque


Publiée dans les années 80, Vietnam journal possède le charme graphique de la bande dessinée américaine de cette époque. C’est-à-dire qu’il y a dans le trait de Don Lomax, de la rigidité autant qu’un appel au grotesque. Ses visages sont parfois un peu fixes, mais il y a une rondeur qui casse le réalisme du trait, sa précision extrême. Et ce faisant, ouvre un peu de distanciation qui permet de mieux vivre les évènements intenses mis en scène. Et parfois, l’auteur trouve de petites pépites graphiques qui permettent de mettre en scène la puissance de ces événements, sans jamais tomber dans l’écœurement du lecteur. Le noir et blanc atténue la violence, procure une fois encore de la distance et facilite la lecture.


Autrement dit, Vietnam Journal tome 3 incarne pleinement l’équilibre entre fond et forme qui fait d’elle une des pépites de la BD anglo-saxonne actuellement publiée en France. Une série que tout lecteur de BD franco-belge peut lire. Et qu’il faut lire !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants