ZOO

Voro - T3 : Le secret des trois rois - troisième partie (Juin 2019)

couverture de l'album Le secret des trois rois - troisième partie

Série : VoroTome : 3/3Éditeur : Casterman

Scénario : Janne KukkonenDessin : Janne Kukkonen

Genres : Aventure, Heroic fantasy

Public : Tout public

Prix : 12.00€

ma collection
ma wishlist
série

La critique ZOO

Note ZOO 3.5

Scénario

3.5

Dessin

3.0

La trilogie Voro, s’offre un final en apothéose. Dans ce volet violent, palpitant et un tantinet effrayant, la jeune voleuse Lilya doit faire face à ses peurs et lance des intrigues qui annoncent de nouvelles aventures...

Plus sombre que les précédents tomes, ce troisième volet du Secret des rois rend l’action omniprésente : combats sanglants en cascade, meurtres violents, esprits vengeurs... Jusqu’ici épargnée, Lilya est confrontée à de troublantes péripéties qui vont la transformer. Elle grandit et gagne en maturité en même temps que son monde s’effondre. Son dernier pillage pour récupérer la clé qui ouvrira le tombeau des trois rois s’accompagne d’une menace d’un roi gardien sur les conséquences de ses actes.

En réveillant le dieu Père feu, Lilya ouvre la boîte de Pandore. Celui-ci parvient à prendre la poudre d’escampette avec un acolyte, ce qui laisse présager de nouvelles aventures pour la jeune voleuse, toujours accompagné du fidèle Seamus ! Lors de ce final, les voleurs rencontrent les nobles, qui rencontrent des membres de la secte du feu. Tous les protagonistes se croisent et tous payent le prix du secret des trois rois.

Le dessin est intimement lié à la vie nocturne et à l’obscurantisme moyenâgeux. Souvent en teintes bleu nuit et le jaune vif, il reste rond et malgré le manque d’expression des personnages, celui-ci semble tirer son épingle du jeu dans les scènes de combats qui sont plus détaillées.

Avec ce dernier tome, Janne Kukkonen nous emporte totalement dans son univers, où le suspense ne s’essouffle pas une seule seconde. La jeune Lilya prend de l’ampleur et on a pas fini d’entendre parler d’elle !

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants