ZOO

La biographie de Bruno Di Sano

Comme il n’osait pas trop tabler sur son avenir de dessinateur BD, il décidera sagement de s’impliquer dans le domaine de la mécanique auto. Il suit également des cours de dessins par correspondance et à l’Académie de dessin de Liège (cours du soir). C’est lors de sa première collaboration avec le journal Tintin, que Di Sano sautera le pas pour devenir professionnel à plein temps.

Son premier album L’île de Cassiopée date de 1981, l’éditeur Deligne a été un des premiers à lui faire confiance et de surcroît à lui donner sa chance dans un métier ou il y a beaucoup d’appelées et peu d’élus. Un début de succès vint avec la série Le jeune Renaudin scénarisé par un certain Jean Dufaux qui s’est fait un nom dans le monde du 9ème art… Dès 1988, les scénarios étaient dus à la plume de Smit le Bénédicte alias Mythic. Cette collaboration sera reprise des années plus tard et donnerait les albums : Alys et Vicky.

Pour Tintin, il dessine des gags et des histoires courtes écrites par Thaulez, Dufaux ou Didgé. Enfin, au début des années 90, on va lui proposer de dessiner un genre particulier mais hautement risqué pensait-il ; des gags érotico-comiques !( de 10 albums). Les travaux s’enchaines, et notamment pour les éditions Le lombard avec la série Rubine, avec Walthéry et Mythic.

En 2012, les Editions Paquet demande à Bruno Di Sano de collaborer avec Walthéry et Borgers pour une nouvelle série d’aviation pour la collection Cockpit (dirigée par Hugault), L’aviatrice

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants