ZOO

Le fantôme d'Anya (Juillet 2013)

couverture de l'album Le fantôme d'Anya

Éditeur : Altercomics

Scénario : Vera BrosgolDessin : Vera Brosgol

Genres : Fantastique

Public : À partir de 16 ans

Prix : 20.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Fille d'immigrés complexée par ses origines et son physique, Anya est une adolescente comme les autres : râleuse et blasée. Sa rencontre inopinée avec un fantôme qui lui veut du bien va lui rendre la vie plus facile, avant de la transformer en enfer. On se laisse prendre par le suspense de ce récit initiatique illustré comme un film d'animation.



Élevè d'une école privée américaine, Anya est du mauvais côté de l'adolescence : complexée par son poids, nulle en sport, honteuse de ses origines russes... et amoureuse du beau sportif. Vous savez, celui qui sort avec la fille la plus populaire du lycée. Elle va rencontrer après une chute au fond d'un puits, Emily, un fantôme qui va l'adopter contre son gré et l'aider à se sentir mieux dans ses mocassins. Du moins jusqu'à ce que cet ectoplasme au passé douteux devienne un peu trop directif...

Voilà une bande dessinée destinée aux adolescents qui sort de l'ordinaire. Par la forme tout d'abord, avec une belle édition cartonnée qui donne envie dès la couverture. A l'intérieur, on découvre un dessin à la Disney, tout en rondeur et en traits nets, avec des personnages très expressifs. L'utilisation de dégradés de gris pour la colorisation est parfaitement maîtrisée et donne un aspect mature à l'ouvrage.

Le scénario est quant à lui plutôt bien mené. On accroche tout de suite avec cette adolescente mal dans sa peau, qui se traîne un fantôme vivant sa vie par procuration. Le sentiment de gêne monte progressivement, jusqu'à ce qu'Emily tente de la convaincre qu'un bellâtre qui s'envoie l'équipe des majorettes pendant que sa copine attend derrière la porte est un bon parti (malaise). Anya nous entraîne dans sa course pour découvrir la véritable histoire de cette plaie qui s'avère plus dangereuse que prévu. Même si la fin est un peu convenue et prévisible, on passe un très bon moment à suivre ses aventures.

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants