ZOO

Das KämpF (Novembre 2013)

couverture de l'album Das KämpF

Éditeur : Aux Forges de Vulcain

Scénario : Vaughn BodéDessin : Vaughn Bodé

Genres : Humour

Public : À partir de 16 ans

Prix : 20.00€

ma collection
mes souhaits

La critique ZOO

Note ZOO 4.5

Scénario

4.0

Dessin

4.0

En 1963, un jeune américain imprime un petit cahier agrafé à 100 exemplaires. Ce petit cahier, c’est Das Kämpf, l’une des premières BD underground américaine des années 60. Sorti en français pour la première fois aux Forges de Vulcain, cet album vaut le détour, au-delà de son interprétation historique.

Alors évidemment, un comix underground réédité 50 ans après sa sortie sans budget peut avoir vieillit. L’humour pourra vous décontenancer, vous pourriez même le trouver naïf. Mais en 1963, les comics ne parlaient de guerre qu’en termes manichéens, opposant les bons soldats américains aux cruels Allemands/Japonais/Russes. Ici au contraire, pas d’histoire, juste de l’humour, une fausse naïveté qui montre l’absurdité totale des situations de guerre, pis, leur débilité.

Chez Vaughn Bodé, la guerre c’est con. Le dessin est d’ailleurs là pour le souligner. La ligne est nette, sans trait inutile et le noir et blanc est sans nuances de gris. Utilisé pour économiser sur les coûts d’impressions, il renforce la précision du dessin et souligne la stupidité amusée de ces soldats de papier, par ailleurs très expressifs. Du plus stupide au plus cruel, ils s’éclatent !

Alors oui, c’est un peu répétitif et l’humour ne parlera pas à tout le monde. Mais si l’humour absurde vous touche, foncez ! De plus, cette édition des Forges de Vulcain vous fait profiter de la version originale et de la traduction, en plus d’un dossier plutôt complet sur l’auteur.

Le plus étonnant lorsque l’on referme l’album, c’est que Das Kämpf vieillit bien. Ou plutôt, il ne vieillit pas. 51 ans après sa sortie, ce pur concentré d’humour noir, acide et absurde à la limite de la débilité est toujours suffisamment inhabituel pour paraître novateur.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants