ZOO

Chère Créature

Partagez et donnez votre avis

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barème de ZOO de 1 à 5 étoiles.

6 Critiques Presse

note de la critique

Chère créature, un amoureux monstrueux et aquatique

La créature du lac, David Lean, Sir Alfred pour les cinéphiles, Fellini aussi pour certains des personnages comme Giuletta, ou des influences plus littéraires, comme le dit Craig Thomson dans sa préface, Jonathan Case signe avec Chère créature un ouvrage qui a un charme fou. Graphiquement on est bouche bée. Scénaristiquement, ce presque Fantôme de l’Opéra en eau de mer tient bien le cap. Être ou ne pas être, telle est la question pour Grue qui va découvrir aussi les vertus de l’amour. Case dont on se souvient du New Deal a sorti en 2011 ce brillant album qui vient [...]

note de la critique

Une créature vivant dans les profondeurs sous-marines tombe sur une bouteille lancée à la mer. Elle se met alors en tête de trouver qui a bien pu y placer des extraits de Shakespeare à l'intérieur. Un roman graphique entre humour, amour et horreur.

note de la critique

Grue, un humanoïde vivant dans les profondeurs de l’océan, va par hasard découvrir l’amour auprès d’une humaine. Une histoire d’amour atypique entre une créature des mers et une jeune femme. Une fable, une tragédie shakespearienne signée d’un auteur pétri de talent.

note de la critique

Décidemment, ce début d'année 2018 est prolifique en très bons albums à mettre absolument dans sa BDthèque : cet album en fait partie. Le plus drôle est que, presque en même temps, le film de Guillermo Del Toro

note de la critique

Le stupéfiant Chère créature conte l’histoire du mutant aquatique Grue, être évoluant dans un univers noir gorgé de références culturelles disparates. Cet hommage délicat à la littérature fantastique déploie thèmes universels et pincée de cynisme.

note de la critique

Grue, étrange créature marine à l’occasion anthropophage et poète, se languit de compagnie humaine, surtout depuis qu’il intercepte des fragments de pièces de Shakespeare glissées dans des bouteilles lancées à la mer. Certain qu’il tient là son âme sœur, il s’empresse de partir à sa recherche. S’ensuit une histoire d’amour contrariée, placée sous l’égide du dramaturge élisabéthain, jusqu’aux dialogues en « pentamètres iambiques », s’il vous plaît ! Le récit est introduit – en BD, ce qui est sympathique – par le [...]

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants