ZOO

Grave, Les contes du cimetière/Denaeus (Septembre 2018)

couverture de l'album Grave, Les contes du cimetière/Denaeus

Éditeur : Delirium

Scénario : Richard CorbenDessin : Richard Corben

Genres : Aventure

Public : Tout public

Prix : 28.00€

ma collection
mes souhaits
mes lectures

La critique ZOO Le Mag

Note ZOO Le Mag 4.0

Scénario

0.0

Dessin

0.0

Grave, les contes du cimetière/Denaeus est un double album en quinconce de Richard Corben qui nous propose les récents travaux du maître américain. Un bel hommage à un certain âge d’or de l’horreur...

En 1970, Richard Corben commença à travailler pour Warren Publishing, notamment dans les revues Eerie et Creepy qui étaient fort inspirées des titres d’EC Comics des années 50. Contre toute attente, près d’un demi-siècle après, Corben continue de rendre hommage à ces pionniers des comics d’horreur des fifties avec cette anthologie de récits courts en noir et blanc (ou plutôt en grisé) qui leur fait frontalement écho ; la traditionnelle et fameuse Vieille Sorcière est remplacée ici par l’hideuse Mag la Mégère qui introduit et conclut chaque récit avec ironie.

Ces histoires contiennent tout le folklore abordé par EC puis Warren : marionnettes infernales, transformations monstrueuses, morts-vivants (et même un vivant-mort !), marais inquiétants, malédictions, clown criminel, île envoûtée, miroir fantastique, magie, créatures horrifiques ou surnaturelles, pièges et vengeances machiavéliques, crypte hantée, monstres et goules en tous genres. Grave.

D’un livre à l’autre

En retournant l’album, ô surprise, un autre album : Denaeus. Toujours du Corben récent en beau grisé, avec cette fois-ci un récit à épisodes se présentant comme une parodie de tragédie grecque. Tout comme dans Grave pour l’horreur, Corben exhume ici le péplum pour le réinventer tout en honorant un pan fondamental de cette « culture bis » qui est de plus en plus considérée comme influente et importante pour la « culture officielle ».

Denaeus est évidemment une version antique du plus célèbre personnage de Corben : Den. Ici, la grande mythologie antique est tournée en ridicule par l’action même des protagonistes qui vont provoquer pire que ce que l’oracle de sorciers aveugles annonçait. Le décorum du péplum offre à Corben de belles occasions de fantastique et de déformations physiques, au-delà du mémorable cyclope.

Article publié dans le magazine Zoo n°67 Septembre - Octobre 2018

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants