ZOO

Le Démon (Novembre 2019)

couverture de l'album Le Démon

Éditeur : Urban Comics

Scénario : Jack KirbyDessin : Jack Kirby

Collection : DC Archives

Genres : Aventure, Comics, Fantastique

Public : À partir de 12 ans

Prix : 35.00€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

0.0

Dessin

0.0

Entre les séries du « Quatrième Monde » et Kamandi, il y eut The Demon, l’une des plus chouettes créations de Jack Kirby pour DC Comics dont l’intégrale paraît enfin chez Urban Comics. Un must absolu.

En 1972, la situation de Jack Kirby chez DC Comics est compliquée. Ses séries du « Quatrième Monde » se vendent moins et sont clairement en danger. Ses projets de supervision de comics et de création de magazines tombent à l’eau. De surcroît, on lui demande de créer une série d’horreur car le genre a le vent en poupe mais Kirby n’aime pas ce renouveau horrifique des seventies qu’il trouve trop morbide.

Le King, quelque peu contraint, va pourtant relever le défi et proposer The Demon, s’inspirant d’un masque hideux que revêtit Prince Valiant, le fameux héros créé par Hal Foster, afin d’effrayer l’ennemi dans une sunday page de 1937. Alors qu’il s’attelle plutôt à contrecœur à cette commande, Kirby va en faire une œuvre finalement assez personnelle où il envisage l’horreur sous un angle théâtral plus fantasmatique que gore et où la SF n’est pas absente, rendant hommage à de grands classiques comme Le Fantôme de l’opéra ou Frankenstein dont Kirby adora les adaptations cinématographiques réalisées dans les années 1930.

Intrigant Etrigan

Dans cette nouvelle série dont le premier numéro sort en juin 1972, Kirby met en scène Etrigan, un démon au service de Merlin l’enchanteur qui va trouver une nouvelle incarnation en Jason Blood, devenu démonologue au XXe siècle. Si le lien qui unit Etrigan à Blood offre l’immortalité à ce dernier, ce don s’avère ambivalent et inconfortable pour le démonologue qui va parfois subir le caractère violent et impétueux de la créature qui le possède, alors qu’elle se bat pourtant contre le mal. Ces aventures permettent à Kirby de continuer à exprimer son goût de la démesure dans des splash pages et des doublespages épatantes et impressionnantes, mais aussi celui pour l’invention de monstres à travers les ennemis d’Etrigan ou pour le glamour avec la sublime Glenda qui en pince pour le démonologue... le tout encré par Mike Royer.

Alors qu’il prenait finalement du plaisir à créer The Demon, durant l’été 1973, Carmine Infantino demande à Kirby d’arrêter cette série au numéro 16, au grand dam de ce dernier. Décidément, l’aventure DC Comics aura été aussi palpitante que blessante pour cet immense artiste... Cette intégrale préfacée par Mark Evanier contient donc les 16 épisodes de la série, mais aussi un dossier de crayonnés qui ravira les fans du King.

Article publié dans le magazine Zoo n°74 (Novembre-Décembre)

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants