ZOO

The Dark Knight Returns - The Golden Child (Septembre 2020)

couverture de l'album The Dark Knight Returns  - The Golden Child

Éditeur : Urban Comics

Scénario : Rafael Grampa, Frank Miller

Collection : DC Black Label

Genres : Comics

Prix : 15.50€

ma collection
ma wishlist

La critique ZOO

Note ZOO 5.0

Scénario

4.0

Dessin

5.0

Publié en 1986, la mini-série The Dark Knight Returns, par Frank Miller n’a pas fini d’aligner des suites, encore et encore. La dernière en date, The Golden Child, n’en est pas moins une excellente surprise et la redécouverte d’un auteur trop discret, Rafael Grampa ! Retour au Gotham de Miller !

Contre toute attente, et malgré trois volumes de Dark Knight, Frank Miller nous prouve une nouvelle fois qu’il a encore des choses à dire sur ce Batman futuriste et son héritage ! Même s'il peut sembler fatigué au fil des années, qu'il n’a plus cette flamme qui pouvait l'amener jadis à concevoir des intrigues très construites. Toutefois, à travers ce scénario assez intense qui met en scène Lara et son jeune frère Jonathan, tous deux enfants de Superman et Wonder Woman, observant la foule en colère face à la candidature d’un pseudo-Trump, aidé par une jeune Batgirl résistante, nous offrant une critique virulente de la politique américaine actuelle et la manipulation décérébrante de cette campagne, nous retrouvons le révolté des débuts qui fonce dans le lard, sans compromis. Même si cela reste assez brouillon dans le développement, dans la mise en place des éléments, comme Darkseid qui surgit de nulle part, ou encore ce "Golden Child" qui aurait mérité d’avoir un peu plus de place …
Néanmoins, Miller connait son boulot et livre une intrigue assez bien rythmée et captivante !


Malgré tout, le véritable point fort de ce petit volume reste la prestation exceptionnelle de Rafael Grampa. Chacune de ses planches est tout bonnement sublime, un style extrêmement expressif, entre Quitely et Miller, qui explose littéralement dès les premières pages ! On l’avait découvert avec le fascinant Mesmo Delivery, un univers graphique hors norme servi par un encrage d’une grande finesse. L’artiste a ici décidé de s’adapter aux ambiances de la série en jouant davantage sur les masses de noirs. Et grâce à Urban, qui publie en seconde moitié du volume, les planches en noir et blanc, il nous est possible d’admirer pleinement son travail sur les ambiances, les lumières, les textures et le moins qu’on puisse dire c’est que c’est impressionnant !
Une très belle pépite !




Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants