ZOO

Vague d'amour (Juillet 2021)

couverture de l'album Vague d'amour

Éditeur : Glénat BD

Scénario : François Ravard

Collection : Hors Collection

Genres : Comics

Prix : 15.00€

ma collection
mes souhaits

La critique ZOO

Note ZOO 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

Après Pas un jour sans soleil, le dessinateur normand François Ravard, installé à Dinard, fait déferler sur l'été breton cette Vague d'amour pleine de tendresse, de nostalgie et de promesses. C'est beau et poétique, à l'image du dessin de Didier, la cinquième roue du tracteur. Rien d'autre que le Prix de la BD bretonne 2019. Ancrage local assuré !


C'est un recueil d'instantanés. Au fil de cet assemblage de dessins, François Ravard, notamment distingué pour le dessin de Didier, la cinquième roue du tracteur sur un récit de Pascal Rabaté (Prix de la BD bretonne 2019), nous donne ici à voir la Bretagne. Ou plutôt sa Bretagne, dans une vision très personnelle et intime qu'en a cet auteur normand installé à Dinard, en Ille-et-Vilaine.

On avance au rythme des saisons (l'hiver et le 15 août railleront les mauvaises langues!) et des tranches de vie du dessinateur, de l'enfance à l'âge adulte et amoureux. Cette vague d'amour nous déferle dessus à vitesse grand V et puissance grand P, sans prévenir ni crier gare. La nature nous rappelle à chaque instant que rien ne sert pour l'homme de lutter contre elle : elle est toujours gagnante.

Dès lors, autant la détourner pour mieux l'apprivoiser. Et oser, parfois, lui faire un pied de nez. Comme ces deux amoureux qui s'embrassent fougueusement dans une barque alors qu'un ciel d'eau est à deux doigts de leur tomber sur la tête. Magie de l'amour à nulle autre pareille. À Dinard, François Ravard a un terrain de jeu maritime et pictural merveilleux, entre la statut d'Hitchcock et l'Union Jack qui flotte au vent de cette cité française teintée de Grande Bretagne.

Dans cette soixantaine de dessins pleins de bienveillance, l'auteur croque sa Bretagne pleine d'émotions, de souvenirs ancrés, de moment indélébiles et pourtant fugaces. C'est beau, plein de mouvement et de bonnes énergies. Idéal à glisser dans les bagages.

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants